Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Makaila Nguebla(FSR), M.Cheikh Tidjani Gadjio,
ministre sénégalais des Affaires étrangères; M.Alioune Tine,
Président de la RADDHO.
Dakar-Sénégal

Ayant pris connaissance, d’un article publié sur le site Tchadactuel proche des frères Erdimi, lequel se distingue par ce véritable aveu de faiblesse à travers des attaques ciblées à visées politiques que celles d’avilir notre image et celle  du leader du Front pour le Salut de la République (FSR) M.Ahmat Hassaballah Soubiane.

 

Pour une première fois, je suis surpris de l’ampleur des mensonges et de propagande d’un rare paroxysme de dénigrements.

 

Après avoir lu cet article, mon premier réflexe était de m’approcher d’un enseignant de profession pour lui demander si pédagogiquement, il est recommandé dans le cadre des sciences de l’éducation, aux professeurs de se livrer à des diatribes contre ceux qu’ils étaient investis de la noble mission d’enseigner ?

 

 Réponse : bien évidemment NON !

 

Celle-ci est donc la toute première faille constatée dans cet article décousu et sans agencement d’idées qui reflète le niveau réel  de son auteur.

 

Compte tenu de l’objectif politique fixé dans cet article par ce dernier, j’invite les uns et les autres à analyser point par point mes propos.

 

Mes études sont tangibles et facilement vérifiables dans les différentes  écoles d’abord au Tchad et en Tunisie (Institut tuniso-canadien d’études administratives et comptables, route de road Gammarth ) et par mes  diplômes obtenus qui sont présentement avec moi.

Que Dieu m’en préserve du complexe de ceux qui souffrent et vouent une horrible haine aux autres par des propos abjects.

 

Refusant  de m’appesantir sur ma personne, aussi longtemps, par des écris folkloriques et euphoriques par modestie bien entendu ; j’estime alors que la toile ne peut être un lieu pour exposer son parcours ou bien ses compétences. Pour l’heure,  l’occasion demeure inopportune.

 

Ainsi  je m’insurge et  déments catégoriquement les informations véhiculées sans tête  ni queue par cet énergumène d’auteur de cet article,  appelé à la rescousse sans nul doute par les services de renseignements tchadiens  dans le but de nuire à mon image.

 

 

 Il n’est pas exclu que la redoutable ANS lui ait confié cette mission pour saper les efforts politiques de makaila et de M.Ahmat Hassaballah Soubiane dont l’émergence sur la scène, répond de plus en plus aux vœux exprimés par les divers intervenants dans la recomposition politique des forces  de l’opposition armée à travers les différentes analyses pondues sur la toile.

 

 

Dr Djimé Adoum, a eu l’audace de prévenir les Tchadiens et surtout de localiser le drame dont ils  en souffrent depuis une trentaine d’années.

 

Pour revenir à l’essentiel et au sens du  vrai débat politique et justement,  c’est l’objet même de notre réflexion.

 

Je précise aujourd’hui, que M.Tom Erdimi  ne peut me démentir  dans ma décision de quitter Ialtchad pour Alwihda.

 

Son silence dans cette affaire, est intriguant,  mélangeant et ne peut être une fois de plus interprété comme étant une caution dans cette campagne de dénigrement contre ma personne. Je doute aujourd’hui fort de sa sincérité.

 

C’est justement à cause de lui, que j’ai  fais défection du site en ligne Ialtchad pour rejoindre Alwihda.

 

Tout en m’abstenant du déballage  sur la toile.  Aujourd’hui, il apparaît opportun de rendre à l’appréciation du public certains faits.

 

 

En effet, en 2005, M.Tom Erdimi, m’avait apporté une réflexion sur la crise du Darfour à soumettre à l’appréciation des ONG internationales pour prouver l’implication directe d’Idriss Deby dans le conflit qui ravage l’ouest du Soudan et émeut la communauté internationale.

 

Cette réflexion, que j’ai soumise à la rédaction d’Ialtchad dans le cadre d’informations générales du site, a été publié  dans un cadre qui ne reflète  pas mon souhait ni mon objectif.

 

J’avais à l’époque, présenté mes excuses à M. Tom Erdimi et lui ai promis de quitter Ialtchad à cause de cette incompréhension avec mes collègues. Je doute donc fort pour son attitude de conspiration par le  silence et les actes posés. Sa sincérité est ici mise à rude épreuve devant l'opinion publique nationale et internationale.

 

- Alwihda : Dans le même ordre d’idée, je constate être incriminé délibérément  d’avoir contribué à déstabiliser le Front Uni pour le Changement (FUC) : informations totalement fausses, je n’ai jamais rédigé des pamphlets contre le capitaine Mahamat Nour Abdelkerim. Bien au contraire, il a sollicité mon apport à ses côtés. Si tel est le cas, il n’aurait jamais gardé aujourd’hui des contacts avec moi.

 

-Autoproclamé représentant de l’UFDD : Je n’étais jamais autoproclamé représentant du mouvement de Nouri, j’appartenais au Rassemblement National pour la Démocratie(RND) qui faisait partie intégrante de l’UFDD.

 

J’avais plutôt démissionné  de l’UFDD, malgré les  maintes interventions du colonel Adouma Hassaballah, j’avais opposé un refus catégorique d’y revenir.

 

-Incompatibilité FSR/CIDI : Il est vrai qu’avant de rejoindre le Front pour le Salut de la République (FSR), j’apportai mes contributions aux efforts de paix à travers mes relations sur place à Dakar pour aider la CIDI à explorer des voies et moyens en vue de parvenir à son objectif. Mais  depuis que,  je me suis engagé avec le FSR , de facto, je ne peux être médiateur. Cette démarche ne souffre d’aucune ambiguïté pour de personnes  commandées par un esprit de lucidité.

 

- Clin-d’œil  à Tom et Timan : de l’absurdité absolue ! Je ne suis pas le seul à avoir encouragé, la dynamique du changement politique. Nous étions nombreux à avoir pensé qu’il fallait accompagner la désignation de Timan pour parvenir au changement, mais qui, au finish cela se révélait de l’illusion !

 

-Ngarléjy Yorongar et visées fédéralistes : soutenir le député Ngarléjy Yorongar dans un cadre humanitaire, ne doit en principe être perçu comme une tendance fédéraliste. Les différents articles écrits sur son cas, s’inscrivent dans une logique des principes des droits de l’homme.

Mes contacts avec le député Yorongar datent depuis 2004. Mon blog qui est connu pour sa capacité mobilisatrice, a plaidé en sa faveur  sans considérations politiques ni affinités. Ne pas assister Yorongar face à Deby, pour moi, c’est être complice notoire de non assistance à personne en danger. Laisser périr cet homme au Tchad qui tient tête à  Idriss Deby par son combat démocratique, c’est d’autoriser de prélasser le règne  à perpétuité d’une dictature féroce au Tchad.

 

-Timan et Nouri : vous m’avez accusé de critiquer ces deux hommes en épargnant soubiane. Demandez à Nouri sinon à son neveu Tourki, de mes différentes contributions. J’en ai rédigé autant d’articles sur sa promotion politique dans l’opposition armée lors de sa défection en 2006. Jamais, Nouri, n’a autant été aidé  par  un soutien médiatique de taille sans attendre de lui quoique ça soit. Ni lui encore moins son neveu Tourki et les autres militants de l’UFDD,  ne peuvent tenir  des propos contraires.

 
Quant à Timan Erdimi, j’ai les preuves les plus récentes de nos échanges de mails.il n’a jamais jugé mon travail de clin -d’œil autres démarches malsaines. Le reste, je vous laisse spéculer. Toutefois, je déplore que malgré les efforts consentis pour aider l’opposition tchadienne de manière générale et le RFC ainsi que son Président jusqu’à sa désignation comme leader de cette opposition, de gens ingrats salissent notre honneur et dignité d’homme intègre.

Aujourd’hui, tout ça c’est fini, une fois pour toute !

 

A l’unanimité, l’opinion publique, admet que depuis l’arrivée massive de Nouri et de Timan ainsi que de leurs troupes, le changement du régime en place, est plus que jamais compromis par l’option militaire.

 

C’est pourquoi, nous appelons à un changement politique qui rime avec la rupture au sens propre du terme.

 

 -Hassaballah Soubiane et adhésion au FSR : il convient de préciser qu’avec M.Ahmat Hassaballah Soubiane, mon contact date depuis 2005. Cet homme imbibé des valeurs humaines et de tolérance, m’a toujours encouragé dans le sens de mon combat politico-médiatique. Il ne m’a jamais proposé en contrepartie d’intégrer  sa structure politique ou d’avoir un penchant politique pour lui.

 

Nos différents entretiens téléphoniques se limitaient dans un cadre d’analyses générales de la situation politique. Un point final !

Dés lors que je n’appartienne à l’UFDD, au RFC, à l’UFDD-F et à l’UFCD, j’ai pleinement le droit de militer par mon propre gré dans un mouvement d’opposition qui rime avec mes convictions politiques. Ce qui est tout à fait normal.

 

Pour répondre donc à cet ostrogoth, auteur de cet article haineux, mon option politique pour le Front du Salut de la République (FSR), n’obéit pas à une considération financière ou matérielle. Contrairement à ce que vous avez insinué dans vos propos, je n’ai pas le soutien du HCR, mais, je vis modestement à Dakar dans une logique de combat politique. Cela est une réalité et un passage obligé pour tout autre exilé politique animé par son engagement politique.

 

Pour poser le vrai débat, je dois donc dire qu’entre Timan,  Tom  et  avec eux Nouri, face à Soubiane, dans une compétition électorale libre, je pense que les Tchadiens seront à mesure de faire leur choix.

 

Présenter donc M.Ahmat Hassaballah Soubiane aux ressortissants du sud du Tchad comme une menace, relève d’une méconnaissance totale de nos réalités  sociologiques.

 

Aussi, faut-il  rappeler ici et aujourd’hui qu’au sein des leaders actuels de l’opposition armée tchadienne, M.Ahamat  Hassaballah  Soubiane, est la seule personne qui éprouve de la compassion, du respect et d’estime pour les méridionaux. Ni Timan encore moins Nouri, n’ont le moindre sentiment pour les gens issus du sud du Tchad.

 

M.Soubiane, a toujours prôné les discours de fraternité, du pardon et du respect mutuel entre tous les fils du Tchad sans distinction.

 

Il appartient alors aux populations tchadiennes, de s’inscrire dans une lutte d’émancipation nationale.

 

Nul n’est sans savoir qu’entre M.Ahmat Hassaballah Soubiane et les populations du sud du pays, les liens sont non seulement historiques mais, ils sont également familiaux. Je le démontre pas parce qu’il est  vérifié.

 

J’invite donc tous les cadres militaires et politiques tchadiens de refuser de cautionner les discours tenus,  il y a trente(30) ans par une certaine élite, qui, pour atteindre un objectif politique à fait des arabes du Tchad, un tremplin.

 

Ces allégations qui consisteraient à fixer le débat  de barrer la route aux arabes d’accéder au pouvoir au Tchad, ne tiennent  plus de nos jours  au regard des réalités vécues.

 

Je ne suis pas de ceux dont on peut  facilement instrumentaliser ou dresser contre tel groupe ethnique ou autre du Tchad. Le peuple tchadien, suffisamment mûr, est à mesure de trancher et d’opérer un véritable changement politique au Tchad qui sera à sa guise.


Ce peuple, qui a tant souffert, durant ces trois dernières décennies, est désormais face à son propre destin : il doit refuser la soumission de ceux qui l’oppriment et continuent de le traumatiser par des actes infamants.

 

De ce point de vue,  il faut dire halte à la calomnie contre ma personne et ceux dont on ne peut rien reprocher !

 

Makaila Nguebla