Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’Ambassadeur, Représentant Permanent du Tchad à Genève, Monsieur BAMANGA ABBAS MALLOUM : miroir d’un état d’esprit dangereux pour le Tchad.

 

 

Pendant près de vingt ans, nous nous sommes investis dans la promotion de intérêts tchadiens en étant au service de l’Etat au Tchad. Durant notre séjour à Genève, en tant que fonctionnaire poursuivant ses études universitaires et plus particulièrement, depuis près de deux ans que nous sommes employé au sein de la Représentation diplomatique du Tchad à Genève, nous nous sommes efforcé de véhiculer et de vendre une bonne image du Tchad à Genève et d’attirer des investissements étrangers dans notre pays, en nous appuyant sur les préoccupations prioritaires du Tchad.

 

C’est dans cette optique, et dans le cadre de la recherche permanente du bon fonctionnement de la Représentation diplomatique du Tchad à Genève au service du développement du Tchad et du bien-être de ses ressortissants, que nous avons entrepris les démarches nécessaires pour porter à la connaissance de nos supérieurs hiérarchiques les dysfonctionnements de l’Ambassade du Tchad à Genève qui s’opposent au progrès du Tchad et des tchadiens. Faisant face à une sourde-oreille, nous avons été obligé de le rendre public à travers une série d’articles. Ce qui n’a pas plu à l’autorité dirigeante en place, Monsieur Bamanga Abbas Malloum, qui s’est contenté de nous taxer de connivence avec les rebelles – voire de rebelle, un argument semble-t-il vendeur auprès des hautes autorités actuelles au Tchad, tout en mobilisant ses réseaux pour nous contrecarrer dans nos initiatives novatrices pouvant permettre de tirer profit des opportunités qu’offrent la coopération bilatérale et multilatérale pour le développement de notre  pays. La dite autorité est allé même jusqu’à menacer de rendre notre vie difficile aussi bien en Suisse qu’au Tchad.

 

Nous sommes ainsi en droit de nous poser la question de savoir si le fait d’être au service de l’Etat et de promouvoir ses intérêts, le fait de rechercher la performance, l’excellence, l’intégrité, des résultats tangibles… dans le fonctionnement d’une institution publique – dont l’Ambassade, Mission Permanente du Tchad à Genève, … c’est être un rebelle. Cela nous semble paradoxal ! Par ailleurs, certaines connaissances de  Monsieur Bamanga Abbas Malloum sont dans la rébellion ; cela ne fait pas de lui un rebelle. Notre conviction est que l’ennemi de la République est celui ou celle qui s’oppose au bon fonctionnement et à l’efficacité d’une institution publique et à l’intérêt général, qui cherche à promouvoir ses propres intérêts et à s’enrichir sur le dos de l’Etat tchadien, qui se plaît dans l’immobilisme ou le statu quo alors que le contexte national, régional et international évolue considérablement et rapidement tout en redéfinissant les enjeux diplomatiques et en posant de nouveaux défis pour le développement des Etats.

 

C’est pour tenter de mettre fin à l’usage de ce genre de préjugés et de manœuvres nuisibles (pour le Tchad et ses ressortissants) derrière lesquels se cachent les incompétents, les sournois, les sceptiques, les esprits faibles…., que nous nous permettons de poursuivre notre démarche de dénonciation de ce genre de pratiques et de porter à la connaissance de nos concitoyens le contenu de la lettre ouverte, ci-après, adressée au Ministre tchadien des relations extérieures en date du 22 mai 2009. Face à certaines tentatives pour empêcher la transmission de cette lettre à l’autorité concernée par les voies officielles, nous avons été contraint de la lui faire parvenir par courrier électronique ; dans l’espoir que nos observations et recommandations serviraient d’ébauche pour la sensibilisation de certains de nos cadres et la modernisation de certaines de nos institutions publiques au profit du Tchad, par les générations présentes et futures. Comme dirait quelqu’un, les hommes passent mais les institutions demeurent. Animé par cette conviction, nous allons poursuivre notre démarche constructive malgré les intimidations, les menaces, les manœuvres calomnieuses…. Ainsi, de nouveaux articles sur le fonctionnement de l’Ambassade, Mission permanente du Tchad à Genève sont en préparation, dans la perspective de la rédaction d’un livre sur une autre vision de la diplomatie tchadienne.

 

 

Talha Mahamat Allim.

 


Excellence Monsieur le Ministre,

 

En ma qualité de citoyen tchadien et membre du personnel de l’Ambassade, Mission Permanente du Tchad à Genève, soucieux du bon fonctionnement de la Mission au service du Tchad, j’ai l’honneur de vous transmettre ci-joint une lettre relative à certains dysfonctionnements de notre Mission, afin que si possible, d’éventuelles solutions soient trouvées pour la préservation de l’image de l’Etat et le développement de notre pays. Je me permet de vous l’envoyer, parce que toutes les voies habituelles nous ont été fermées.

 

Je profite de l’occasion pour préciser que les observations contenues dans la lettre sont les fruits d’échanges et discussions du personnel en place à la Mission Permanente du Tchad à Genève dont je ne suis que le rapporteur.

 

Vous trouverez également ci-joints, deux articles en rapport avec ses observations et des propositions éventuelles pour l’amélioration de notre diplomatie en général et de la Mission Permanente du Tchad à Genève en particulier.

Je reste à votre disposition pour d’éventuelles précisions.

 

Veuillez croire Excellence Monsieur le Ministre en l’assurance de notre parfaite collaboration et notre considération distinguée.

 

Talha Mahamat Allim

Attaché de presse

Ambassade, Mission permanente du Tchad à Genève.

14, Rue Tronchin

1202 Genève

Tél : +41 22 340 59 20

P :     +41 79 765 60 90