Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Entre  Timan et Deby, le difficile choix des tchadiens

 

C’est pour ma première fois que je tiens à intervenir sur la situation politico-militaire de mon pays et c'est avec un certain pessimisme. En fait depuis l’élection de Timan , comme chef de la coalition des rebelles, on a cru sentir un vent  du changement, un vent qui va enfin souffler sur le Tchad et qui du coup va  balayer sur son passage Deby, sa clique et tout le bazar qu’ils ont laissé;  mais hélas vus les  derniers  combats avec l’armée de Deby;  on s’est  rendu  compte que c’était de la poudre aux yeux, de l’intox. Pourquoi me diriez-vous.


Tout d’abord le RFC, le mouvement  de timan n’est qu’une coquille  vide, où les luttes pour des intérêts catégoriels ont fini par mettre en lambeau ce mouvement, et actuellement une partie de sa clique se trouve aux côtés de Deby. Ses  anciens lieutenants savent  qu’une lutte armée n’est pas si  simple à mener, cela  nécessite de la patience, une réelle volonté et aussi une culture patriotique, mais c’est qui manque cruellement à ces gens, pire encore ne savent ni lire ni écrire la langue de Molière, du coup ils ont préféré regagné Ndjamena  pour y couler de beaux jours.


Timan qui n’est pas arrivé à rassembler quelques individus autour de lui  parviendra t-il à  le faire avec l’UFR et à plus forte raison avec  tous les tchadiens, pas si sûrs, d’autant plus que si nous regardons un peu sur son passé au combien trouble. Cela nous donne une idée sur la personne. Un homme sans vergogne qui n’a aucun programme politique ni une stratégie commune pour bouter Deby déhors.

La meilleure solution est  que les rebelles essaient d’oublier  leur dernière défaite  et se retrouvent autour de la table pour dire à Timan vous avez échoué et qu’il est temps que vous preniez vos responsabilités. Comme disait le président Mitterrand  je cite «pour changer de politique, il faut changer d’homme».Ainsi ils pourront arriver à faire progresser leur cause sinon les tchadiens ne leur feront plus jamais confiance.


Du coté de son oncle Deby n’en parlons pas avec  tout l’enfer qu’il fait vivre aux paisibles citoyens tchadiens au quotidien. On a devant nous un président ultra-puissant si je peux dire qui ne lésine pas sur les moyens pour arriver à ses fins quand il s’agit de conserver son pouvoir , pour preuve l’achat d’armes avec les revenus colossaux du pétrole qui normalement devront  servi à construire  des écoles, des hôpitaux, des routes et d’autres projets utiles.
Mais pire encore tout ça au vu et au su de la communauté internationale qui ne se contente que par  des condamnations verbales qui par la suite n’ont aucun effet. N’est ce pas lui qui a dit aux tchadiens quand il prit le pouvoir que « je ne vous apporte ni or ni argent, mais la démocratie », demandons nous si c’est n’est  pas le contraire qui est en train de se  passer maintenant. Et donc entre ces deux hommes les tchadiens ne savent à quel saint se vouer et on sait très bien qu’ils sont tous deux des loups de la même savane et que le hasard a fait que l’un est président du Tchad et l’autre ancien griot et neveu de ce dernier et aujourd’hui chef de la coalition de l’UFR.


Sachons que celui qui gouverne par les armes périra par les armes. Aucun homme n’est éternel  dans ce monde,  tôt ou tard tout ca va changer, personne ne peut arrêter la marche du peuple tchadien vers la vraie démocratie, la vraie justice et que ces sanguinaires et leurs familles répondront devant les tchadiens pour tout ce qu’ils  ont fait.


Je suis très court mais je m’arrête là en espérant que les choses vont changer.

 

Etudiant tchadien

Libre.lavoix@yahoo.fr