Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Ces derniers temps, dans la plupart des pays d'Afrique, les modifications constitutionnelles sont à la mode, se  réalisent malgré l'opposition des sensibilités socio-politiques et au gré des dirigeants.

Le Niger, pays qui a donné l'exemple d'une bonne léçon de la démocratie avec  la réalisation de sa première alternance politique et démocratique, est  happé par ces révisons constitutionnelles au nez et à la barbe de l'opinion internationale.

Pour rappel, le groupe français AREVA a renouvelé début janvier son partenariat avec le Niger pour les années 2008 et 2009, un accord dans le cadre duquel, il a obtenu l'autorisation du gouvernement de lancer le projet d'exploitation de ce site dans lequel plus d'un milliard d'euros devrait être investi.


C'est déjà une véritable garantie pour la France de laisser tranquille,  le Président Mamadou Tandja, de réviser aisément et à sa guise la constitutition dans son pays pour se  réprésenter indéfiniment aux échéances électorales, en dépit de protestations des organisations de la société civile nigérienne.


C'est fini  le désaccord avec la France, Rfi, ne va plus relayer des informations hostiles au Gouvernement nigerien.

La question touareg sera-t-elle  encore d'actualité ou occultée au profit de la modification constitutionnelle?

En Afrique, les révisions constitutionnelles ne font pas avec la volonté du peuple mais au gré des puissances étrangères, dont les intérêts doivent être garantis au détriment des valeurs démocratiques ou des droits de l'homme baffoués.



Makaila Nguebla