Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Partie de leurs bases militaires à l’est du Tchad pour Genève (Suisse) en vue de rencontrer les responsables de l’Union européenne ; une délégation de la principale coalition armée de l’Union des Forces de la Résistance (UFR), a présenté un visage particulier.

 

En effet, selon nos sources, les différents membres des organisations militaro-politiques qui forment l’UFR, s’étaient rendus à Genève dans le souci majeur d’exposer à l’Union européenne, le mobile de la lutte armée contre le pouvoir de Ndjaména et plaider la cause qu’ils entendent poursuivre face à l’impasse politique actuelle au Tchad.

 

Mais contre toute attente, initialement parti au nom de l’UFR, chacun de ces représentants, s’est mis défendre sa formation de base au lieu de centrer le débat autour de la principale mission à laquelle, ils ont été mandatés.

 

Lassés ; les responsables européens, simplement se sont interrogés si la délégation de l’opposition armée tchadienne est bien celle envoyée par M.Timan Erdimi ?

 

Cette attitude prouve une nouvelle fois, que les opposants armés à Idriss Deby, restent bien loin des objectifs qu’attend d’eux le peuple tchadien qui fait face à une dictature coriace censée  mobiliser toutes les forces vives de la nation tchadienne.

 

Aujourd’hui, au fur et à mesure, les observateurs nationaux et internationaux ; découvrent la faiblesse de la rébellion tchadienne devant la communauté internationale.

 

Il est temps que les uns et les autres songent à l’intérêt national en place et lieu des petits calculs fondés sur des considérations élémentaires qui compromettent les efforts des autres citoyens investis pour le changement politique.

 

Makaila Nguebla