Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



A l’initiative de qui, et dans quel contexte la LTDH a -t- elle été créée?

La Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH) a été créée dans un contexte de déconfiture totale du pays, au sortir de plusieurs décennies de dictature sous le régime d’Hissène Habré, et à une période de libéralisation de la vie publique, marquée par l'éclosion d’une société civile demeurée longtemps marginalisée. C’est un groupe de tchadiens et de tchadiennes (citoyens, médecins, chercheurs, enseignants, étudiants, etc.) qui s’est réunit, sans considération de leur origine ethnique ou de leur conviction religieuse, ou philosophique, pour créer la LTDH, la toute première organisation de défense des droits de l’Homme dans l’histoire du Tchad. L'adoption du "Manifeste pour une Société de Droit au Tchad" a consacré l'acte de naissance de l’organisation le 15 février 1991. Elle a été officiellement reconnue par les autorités le 9 juin 1991.


Quelles est la mission de la LTDH, et quelles sont ses principales activités?

La mission de la LTDH s’articule autour de deux axes majeurs. Le premier axe consiste à mener de façon permanente une surveillance des institutions publiques tchadiennes, mais aussi des milieux privés, pour s’assurer que les droits de l’Homme sont respectés et protégés. Les modes d’action de la LTDH sont notamment l’interpellation, la dénonciation, et la production de rapports. Le deuxième axe de la mission de la LTDH, c’est la contribution à l’Etat de droit par l’éducation citoyenne. Il s’agit de former et de sensibiliser différents groupes cibles aux droits de l’Homme, comme par exemple les forces de sécurité, grâce à des stages, séminaires, ou ateliers. En outre, la LTDH publie des guides sur les droits de l’Homme, et des manuels de vulgarisation des textes de lois dans un langage accessible à tous.


Peut-on dire que la mission de la LTDH a changé depuis sa création?

Durant les premières années de l’existence de la LTDH, le Tchad sortait d’une longue « nuit » de dictature, où la violence était devenue le mode d’expression quotidien des autorités et de la population. La LTDH a alors enquêté pour révéler au grand jour les violations des droits de l’Homme subies par les tchadiens, et s’est ainsi retrouvée dans une posture de confrontation avec l’Etat. Le prix à payer a été lourd : on peut notamment citer l’assassinat du Vice- président de la LTDH en 1992. Dans la deuxième phase de son existence, la LTDH a orienté ses activités vers davantage de dialogue, de diplomatie, et de médiation avec les partenaires de développement (organismes internationaux, ONG) mais surtout avec les autorités tchadiennes, dans le but d’obtenir plus d’avancées législatives en matière de droits de l’Homme. Cette deuxième phase, c’est donc celle de la maturité. Aujourd’hui, la LTDH se trouve dans la troisième étape de son évolution, celle de la professionnalisation. Elle vient d’entamer une réforme structurelle, qui doit lui permettre de passer du statut d’association, à celui d’organisation non gouvernementale (ONG). La LTDH va, pour ce faire, se doter d’un dispositif technique opérationnel, notamment d’un Conseil d’administration. L’un des objectifs de la LTDH est d’exporter cette maturité vers d’autres organisations de défense des droits de l’Homme, mais aussi vers d’autres pays. Affiliée à la FIDH depuis 1992, la LTDH est également membre fondateur de l’Union interafricaine des droits de l’Homme. La LTDH aujourd’hui c’est 13000 militants de toutes sensibilités. Le bureau national se trouve à Ndjamena, il gère 8 fédérations qui agissent au niveau régional, et qui regroupent chacune 10 à 12 cellules locales, réparties sur l’ensemble du territoire.


Après presque vingt ans d’existence, quel bilan dressez-vous des actions réalisées par la LTDH jusqu’à aujourd’hui?


Le bilan des actions réalisées par la LTDH depuis sa création est très positif. Il est indéniable que la présence et les activités de la LTDH ont permis de faire reculer de manière déterminante la répression de la part des forces de l’ordre tchadiennes. La plus grande victoire de la LTDH, c’est sans doute d’être devenu un acteur incontournable sur l’échiquier national, continental, et international, vers qui les autorités tchadiennes sont souvent obligées de se tourner comme lors l'établisssement de la Commission indépendante d'enquête sur les événements de février 2008 au sein de laquelle la LTDH a dirigée les enquêtes.



Quels sont les dossiers de l’actualité nationale et internationale auxquels la LTDH est la plus attentive?


La paix et le retour à l’Etat de droit sont au centre du combat de la LTDH. La protection des défenseurs des droits de l’Homme est également une de nos priorités. En outre, l’éducation citoyenne sur les valeurs de respect de l’autre, de liberté, et d’acceptation de soi, fait aussi partie de nos objectifs. L’affaire Hissène Habré et la question de la justice internationale en général, les disparitions forcées, l’esclavage moderne, et les enfants soldats sont également des thématiques qui sont au cœur des préoccupations de la LTDH. Notre lutte repose sur l’espoir que l’Afrique retrouve un jour un visage humain en matière de droits de l’Homme.



Site web de la LTDH :

http://www.laltdh.org/