Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Lorsque en 1990 avec les conseils de mes enseignants dont certains sont toujours restés à gauche j’ai  joint  le Rassemblement pour la Démocratie (RDP) comme animateur des jeunes à Moursal, j’ai cru être aux côtés des hommes intègres qui ne voulaient qu’une chose : Faire du Tchad un pays respectable et un pays dont on aura présenté désormais autrement que par sa barbarie. Les hommes et femmes qui constituaient ce mouvement de référence venaient de tous les coins du Tchad oubliant derrière le boulet tribal et clanique qui avait toujours fait du Tchad une juxtaposition des clans.

 

La détermination de tous les membres était la démocratie, la justice sociale et la redistribution des ressources.


Alors vint l’action du 1er Avril, et les grandes têtes quittèrent le pays pour l’exil ou l’au-delà laissant  derrière eux le socle du RDP qui fut la  détermination, les convictions profondes et le rêve de modernité pour le Tchad qu’ils voulaient réaliser.

Au Niger, animé par la même conviction, je me  suis mis à un moment donné de ma vie avec des personnes, pensant qu’ayant tiré les leçons du passé, on se  battrait pour le meilleur du Tchad et pour tous les fils du Tchad. Le destin avait été autre et je me suis résigné dans la lutte estudiantine en créant avec les amis l’association des étudiants réfugiés au Niger. C’est grâce à ce mouvement que nous nous sommes retrouvés aux Etats Unis, Togolais, Camerounais, Tchadiens, Rwandais etc…

 

Ici dans ce pays, j’ai milité au côté  de la CMAP et comme beaucoup de tchadiens de cette époque, j'ai été désillusionné par le combat de leadership qui avait opposé les responsables ; j'ai donc décidé de marquer mon opposition et mon refus de cautionner certains actes anti-démocratiques minant les intérêts des tchadiens.

 

Alors vint l’illustre idée du site ialtchad. Com. Un lieu par excellence de débat. Ce site, malgré les belles intensions de ses fondateurs, prendra le plomb dans  l’aile grâce à  ceux-là même qui, aujourd’hui créent la diversion. Sur ce beau site, les mêmes énergumènes avaient opposé Faya à Fada, Musulmans aux Chrétiens, Métis aux autres tchadiens. J’ai dû, malgré mes amitiés avec les animateurs du site, créer Tchadforum.com comme un autre lieu de débat. Hélas ! Ceux qui m’ont poussé en montant des cabales contre moi et qui avaient promis aider le site, ont été emportés par la suite dans leurs propres cabales et se sont résignés à  créer des blogs de la diffamation.   

 

En créant tchadforum.com et en m’engageant dans une action d’éducation et de sensibilisation de la jeunesse, je partais  chercher partout ce qui était bon pour amener les tchadiens à voir les choses autrement, j’ai eu une part de candeur de ne pas citer mes sources parce que à mon avis, mes actions n’étaient  pas à but lucratif. J’ai commis une erreur qui est loin d’être un crime pour mériter un acharnement qui cache un autre but. Fut-il mon dernier choix politique ou comme d’habitude mon appartenance ethnique encore ?

Le vrai crime à mon avis n’est pas dans les bouts de phrases choisies pour éduquer son peuple mais dans le nombre de veuves et d’orphelins que ceux qui m’accusent ont laissé au Tchad. C’est aussi des fonds destinés aux projets de développement qu’ils ont emporté avec eux. C’est le sang des tchadiens qui continue de couler pour une guerre de ne concerne pas tous les tchadiens. C’est aussi les hommes bien connus, agents patentés de la liste de la DDS qui sont devenus des animateurs des blogs et qui sont les premiers à jeter la pierre aux autres.

 

Aujourd’hui, nous avons perdu la bataille d’Am Dam. Nos morts jonchent le sol. Nos mouvements sont juste juxtaposés et non unis. Nos leaders portent des agendas différents contre un même ennemi ; mais tout ce qu’on trouve  à ce moment périlleux, c’est livrer des fausses informations à nos porte-paroles et occuper le temps d’explication en s’attaquant à un pauvre animateur d’un site qui a servi depuis 5 ans l’opposition pour créer un flou artistique de notre échec et nos faux bilans.  Ai-je écrit un livre qui est sur le marché qui permettrait que je devienne riche demain ?  Que dira-t-on du Frolinat dont les documents de base ont été des photocopies conformes des documents du FLN algérien ? Du plagiat qui a conduit le Tchad dans l’abîme d’aujourd’hui avec des « libérateurs » dont le seul objectif est de chercher le pouvoir pour…s’enrichir personnellement ? Non, c’est encore entre nous ! Où se trouve cet ingénieur qu’on a accusé sur Tchadoscopie de plagiat ? C’est toujours entre nous ?

 

De la fausse mort de Joe Al  de Libreafrique annoncée par ce même Mahamat Abakar sur Abenatna ? C’est encore entre nous ?

 

En quoi voulais-je impressionner ? Mon délit de n’avoir pas cité mes sources peut bien bénéficier d’une circonstance atténuante face aux crimes d’un homme dont les parents sont en bonne place sur la liste de la DDS et qui de surcroit vit, dans son exil  de nos ressources pillées sans un moindre travail depuis 19 ans.

 

Je vais encore décevoir  mes amis, surtout ceux qui ne cessent de m’envoyer de courriers me demandant de ne pas répondre à un individu de probité douteuse.  Je voudrais une fois de plus  inviter les quelques tondus  qui m’accusent et les   accroupis éternels de l’opposition tchadienne que cet épisode fait partie d'un passé sur lequel je ne voudrais pas m'attarder. Je les invite ardemment à regarder l'avenir car, guidé par une ferveur militante et une conviction, on peut changer les choses au Tchad. Ce changement ne peut se faire qu’avec des gens qui y croient et non plus avec des revanchards ou des gens qui ont des agendas cachés.


Vous qui luttez  contre la haine tribale que diffusent ceux qui profitent de la division de notre peuple, la seule chose que je demande à chacun d'entre vous est ceci : le temps est venu pour choisir le bon cheval ! Gardez vous de ceux qui cherchent dans cette lutte une revanche, ceux qui croient que leur tour est enfin arrivé ou de ceux qui croient que changer le Tchad,  c’est juste faire partir les Itno. Ce pays a besoin d’un peu plus !

 

Salutations militantes

 

Dr. Felix Ngoussou