Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le canard enchainé du 13 Mai 2009

Tchad : Drôles de soldats de la paix au Tchad

Il est bien loin le temps - deux ans déjà - où un Sarko et un Kouchner euphoriques déclaraient vouloir " trouver une solution politique et humanitaire " au conflit du Darfour et aux troubles de la région (Soudan, Tchad, RCA).
Depuis, des décisions parfaitement contradictoire sont venues pulvériser l'image d'arbitre que voulait se donner la France.

Conférence de paix à Paris puis mise en accusation du Soudan.

Installation des casques bleus de l'Eufor puis renforcement de nos troupes au nord de la Centrafrique comme au Tchad. Et soutien militaire à leurs régimes menacés par des rebelles.

La preuve de cette confusion dans les événements des dernières semaines. Du 22 au 28 avril, les français organisent de grandes manoeuvres aériennes et terrestres dans le Moyen-Chari (Sud du Tchad) pour les 1100 hommes du dispositifs Epervier, histoire de dissuader tout agresseur. Alors que s'ouvrent des pourparlers entre tchadiens et soudanais, boycottés par Paris. Le 03 mai, les deux ennemis signent, à Doha, un inattendu " accord de paix ".

Tellement convaincant que, dès le lendemain, des centaines de rebelles tchadiens de l'Union des forces de la résistance se ruent, depuis le Soudan, à l'assaut de N'djaména ! Fort du soutien français, le régime d'Idriss Déby les attend de pied ferme et répartit savamment les rôles.

Les Russes ont fourni quantité d'armes : des chars T - 55, des hélicos de transport, des avions de combat Sukhoï et des roquettes RPG - 7. Les pays de l'Est ont dépeché des pilotes et des mercenaires. Tandis que Paris apporte une aide sanitaire, logistique et des renseignements aériens. Résultat : d'après des militaires français du dispositif Epervier, une victoire " foudroyante " de l'armée tchadienne sur les assaillants (250 mort) stoppés à plus de 700 Km de la capitale.

" Les rebelles reviendront ", avertissent toutefois les experts. Sarko et Kouchner ont encore quelques efforts à fournir pour finir de pacifier la région.

Jean-François Julliard