Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                           Communiqué de Presse N°02/CIDI/BE//2009

 

 

 

Washington D.C. (Etats-Unis), le 09 mai 2009

 

 

La Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif (CIDI) s’est concertée en session extraordinaire ce jour pour examiner l’évolution de la crise politique que traverse le Tchad depuis le début du mois de mai 2009.

 

La CIDI prend note des affrontements de ces derniers jours entre les forces de l’Union des Forces pour la Résistance (UFR), dirigées par M. Timane Erdimi, et celles du gouvernement près d'Abéché, dans l’Est du pays. Les communiqués du gouvernement et de l’UFR font ressortir que les affrontements été destructeurs et meurtriers entre les frères tchadiens alignés de part et d’autre. Ainsi, selon le porte-parole du gouvernement, M. Mahamat Hissein, « les affrontements ont fait 247 morts jeudi et vendredi, dont 225 parmi les insurgés ». En outre, dans un communiqué, le porte-parole adjoint de l'UFR, Dr. Ali Ordjo Hemchi, annonce « plusieurs dizaines de morts et blessés » et plusieurs prisonniers faits dans le camp des forces gouvernementales. L’UFR fait aussi état de la destruction de plusieurs chars, de véhicules armés et de ravitaillement.

 

Dans une déclaration lue ce vendredi par le Président du Conseil de Sécurité, M. Vitaly Churkin (Fédération de Russie), les Nations Unies ont souligné que toute tentative de déstabilisation du Tchad par la force est inacceptable et « appellent tous les acteurs de la crise à renouer avec le dialogue dans le cadre de l’Accord de Syrte du 25 octobre 2007. »

 

Face à cette situation tragique pour les populations tchadiennes, et particulièrement déplorable pour un Etat qui se veut démocratique, la Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif déplore les pertes humaines et matérielles qui affaiblissent davantage notre pays.  Il va sans dire que ces affrontements armés ont de graves conséquences sur la vie de nos concitoyens déjà confrontées à la pauvreté et aux maladies.

 

Tirant les leçons de l’inutilité d’une guerre fratricide qu’un dialogue politique de paix franc et sincère entre tchadiens aurait pu éviter, la CIDI demande au gouvernement et aux insurgés de mettre fin à la violence et de s’engager résolument en faveur de discussions de paix en vue de trouver des solutions adéquates et durables qui mettent le Tchad à l’abri de ces guerres cycliques. 

 

La Commission s’est engagée à œuvrer dans la recherche de la paix avec l’aide des acteurs principaux de la crise tchadienne.  A cet effet, la CIDI se tient immédiatement à la disposition du gouvernement tchadien et de l’Union des Forces de la Résistance  pour une relance des discussions à travers un examen technique des accords de paix existants à ce jour, y compris l’accord politique du 25 octobre 2007 signé entre l’opposition armée et le gouvernement à Syrte, en Libye.


La CIDI demande en outre à la communauté internationale de s’engager résolument aux côtés du Tchad pour aider les fils et filles du pays dans cette recherche de la paix par un dialogue politique sincère afin d’examiner avec toute l’attention requise les problèmes politiques qui sont à l’origine des conflits actuels.


La CIDI demande enfin au peuple tchadien à œuvrer tous ensemble dans la recherche de la paix afin que notre pays rompe définitivement avec les violences qui ne font qu’accroître la misère des populations afin de laisser un Etat tchadien viable aux futures générations.

 

 

 

Pour la Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif

 

 

Le Coordonnateur

 

Dr Djimé Adoum

Email: sahelien@hotmail.com

Tel:                +1 (301) 370-6764