Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le régime militaire d'Idriss Deby, est connu de tous,  pour son non respect des Conventions Internationales et de ses engagements souscrits devant la communauté africaine et internationale.

Aujourd'hui,avec le conflit qui l'oppose aux mouvements armés de lutte pour la libération et la conquête démocratique au Tchad; le Gouvernement tchadien est mis devant un fait accompli où il est tenu par l'obligation de respecter ou non la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre.

D'ores et déjà, nous avons noté des graves infractions commises contre les combattants de l'UFR, faits prisonniers et qui ont été soumis à des traitements dégradants et inhumains.

Nous nous reférons à l'article 13 de la Convention de Genève qui stipule:

"Les prisonniers de guerre doivent être traités en tout temps avec humanité. Tout acte ou omission illicite de la part de la Puissance détentrice entraînant la mort ou mettant gravement en danger la santé d'un prisonnier de guerre en son pouvoir est interdit et sera considéré comme une grave infraction à la présente Convention. En particulier, aucun prisonnier de guerre ne pourra être soumis à une mutilation physique ou à une expérience médicale ou scientifique de quelque nature qu'elle soit qui ne serait pas justifiée par le traitement médical du prisonnier intéressé et qui ne serait pas dans son intérêt. 
Les prisonniers de guerre doivent de même être protégés en tout temps, notamment contre tout acte de violence ou d'intimidation, contre les insultes et la curiosité publique. 
Les mesures de représailles à leur égard sont interdites. "

Au regard du principe qui régit le Droit International Humanitaire, auquel, l'Etat tchadien est signataire, nous osons affirmer sans risque de nous tromper, qu'il y une grave violation.Car, les droits reconnus aux prisonniers de l'UFR, sont trangressés littéralement sur toutes les lignes.

De ce fait, nous en appelons à la communauté internationale de prendre des sanctions sévères appropriées et urgentes,  contre le régime autoritaire et belliqueux d'un de cet pseudémocrate qu' est Idriss Deby, lequel applique des violations massives contre les  droits de la personne y compris les régles qui régissent la Convention Internationale.

Makaila Nguebla