Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


On peut aujourd'hui parler d'une défaite de l'UFR dans l'attaque de cette semaine et cela pose un questionnement sur la stratégie des rebelles, car cela aurait put être évité.
 
En juin 2008, il y a près d'un an, tous les dirigeants de la rebellion avait reçu une étude stratégique sur les possibilités d'une attaque victorieuse des rebelles.
 
Le document affirmait qu'une attaque entre Singuila et Iriba serait un échec à cause de l'armement de Deby et l'aide de la France.
 
Seule une option très risquée et audacieuse pouvait renverser le régime: attaquer par le nord et par le sud.
 
Les Français et Deby avaient étudié cette hypothèse, mais Deby avait dit qu'il ne croyait pas à cette possibilité car les rebelles voudraient foncer vers la capitale par le chemin le plus court, et que les chefs rebelles étaient trop divisé entre eux pour se coordonner.
 
Cette étude sur une attaque victorieuse était à peu près ceçi:
 
- une colonne "sud" doit se diriger vers Sahr puis vers Moundou. Une colonne "nord" doit se diriger vers Fada, puis vers le Tibesti.
 
- les troupes de l'armée tchadienne vont devoir s'étirer vers le sud et vers le nord à la poursuite de ces deux colonnes.
 
- quand la "colonne sud" sera à Sarh et la "colonne nord" sera à Ounianga Kebir, deux nouvelles colonnes rebelles devront attaquer, l'une vers Abéché et l'autre vers Goz Beida.
 
- même si Déby savait que cette attaque aurait lieu, il ne pouvait l'empêcher: il devait sacrifier tous l'est du Tchad si il ne voulait pas que les rebelles prennent le Tibesti et le Borkou ou le sud. Les rebelles pouvait alors avancer vers Mongo et Ati. Si Deby voulait conserver son armée dans le Ouaddai, les rebelles allait attaquer par le nord du Kanem et au sud par Bongor et Bousso.
 
- avec cette attaque nord-sud puis par l'est vers l'ouest, Deby ne pouvait empêcher qu'au moins une colonne arrive dans la capitale. La battaille finale se déroulerait donc dans N'Djamena.
 
- ce n'était pas la surprise qui vaincrait Déby, mais l'audace et la coordination des rebelles ainsi que la géographie. Le Tchad est grand, son armée ne pouvait pas tout contrôler et une porte vers N'Djamena resterait toujours ouverte. Mais cette attaque demandait du temps, beaucoup de carburant et de la coordination. Les 2 "colonnes de l'est" devaient attaquer exactement quand la "colonne sud" était à Sarh et la nord à "Ounianga Kebir". Les deux colonnes nord et sud devait donc arriver dans ces lieux avec moins de 30 heures de décalage. Les commandants des colonnes devaient accepter d'aller vers l'extrême sud et vers l'extrême nord et donc de s'éloigner de la capitale.
 
 
Deby avait raison, les commandants rebelles n'ont pas eu le courage de faire cette attaque. Pourtant ils savaient qu'une attaque entre Singuila et Iriba était impossible. Il reste encore quelques semaines avant la saison des pluies. Espérons que l'UFR va avoir le courage de lancer l'attaque la plus audacieuse qu'il n'y ai jamais eu en Afrique. Ils ont depuis un an tous les détails exacts pour réussir cette attaque (je ne peux donner ces détails içi). Deby et les Français ont eux aussi tous les détails, mais ils ne peuvent empêcher son déroulement.
 
Résistants ne perdez pas courage, il y a une possibilité de victoire!

adoum hissein
Contact: adoum.hissein@live.fr