Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Le règne des ruines jusqu'au jour de la catastrophe suprême!

Les choix politiques, les décisions et la direction que Deby impose aux Tchadiens sont catastrophiques. Ses actes ne correspondent plus à ses paroles. A l’heure où j’écris, le président Tchadien a ordonné le déguerpissement de tout un quartier habité par des personnes qui auraient servi quelques calebasses d’eau aux rebelles pendant la guerre de février 2008 à Ndjamena. Le président Tchadien prétend vouloir construire la ville qu’il a déconstruite depuis 18 ans. Aussi, il n'a pas hésité à se barricader en plein centre ville pour livrer une bataille rangée avec les rebelles tentant de le déloger de son palais.
Ce n'est pas tout. Deby fait creuser un fossé tout autour de la ville de Ndjamena en vue d’une guerre future qu'il prépare minutieusement et en même temps, il dit vouloir donner un visage moderne à cette même ville. Il est à se demander si une ville contemporaine a vraiment besoin de s’entourer d'un creuset antichar ?

Des familles entières sont mises dans les rues. Des femmes et des enfants dorment dans le froid. Le régime de Deby enchaîne ses propres citoyens dans une privation encore plus monstrueuse qu’au temps des assujettissements.

Pour quelle urgence décide-t-on d’écraser ainsi des personnes démunies et traumatisées, sorties d’une guerre meurtrière il y a seulement quelques semaines? Il faut retenir que Deby choisit de punir le peuple Tchadien, coupable à ses yeux d’avoir refusé de le suivre dans sa folie meurtrière, en instaurant le règne des ruines : ruines de la république, ruines des institutions, ruines des droits et libertés, ruines sociales etc.

Les Tchadiens connaissent les fatalités et diront qu’ils ont tout vu. Cependant, une ombre très sombre prend forme actuellement au Tchad et indique que la phase des tribulations est encore à venir. En effet, une force diffuse, discrète et insaisissable a pris le contrôle de notre pays. Elle veut nous mener à la catastrophe suprême. Le rehaussement du niveau des activités des sociétés secrètes, combiné au cynisme d’un franc-maçon blessé et gravement perturbé, a produit une créature monstrueuse. Les forces du Monde de derrière travaillent, ardemment dans l’ombre, à l’instauration d’une forme de totalitarisme mystique d’inspiration satanique. Ne vous trompez pas. Ce n'est pas de la rhétorique. Il s’agit bien d’un organisme vivant. Cette créature se sert de Deby pour miner et saboter le Tchad de l’intérieur avant de nous imposer des lois que vous découvririez. Même inconsciemment, Deby nous conduira au jour fatidique en raison de la nature de ceux qui détiennent l’influence réelle sur la destinée du Tchad.

Deby anéantit totalement l’effort des pacifistes.

Malheureusement, Deby a anéanti totalement l’effort de ceux qui veulent régler les contradictions politiques de manière pacifique. De surcroit, il convainc les Tchadiens qu’une alternance politique au Tchad n’est envisageable que par la force. Le parvenu des lobbys militaires français confirme, encore une fois, qu’il est vraiment dérangé par une sclérose mentale sécrétée par sa forte propension à la violence. A cette allure, le lendemain va être encore plus sombre qu’on ne le croit.
Besoin d’une nouvelle direction au Tchad.

En quelques décennies, les dirigeants Tchadiens ont réussi à forger une société où les richesses ne s’acquièrent que par d’astucieuses surprises ou par des moyens frauduleux. Je vous épargne les épithètes caractéristiques des régimes autoritaires et corrompus. Presque tous les responsables Tchadiens actuels portent la marque de quelques actes ténébreux dans leur passé. En plus de manquer gravement à leurs devoirs présents, ils traînent derrière eux de lourds antécédents et une réputation si dommageable qu’ils ont réussi à former un abîme entre eux et le peuple Tchadien. Comment sommes-nous arrivés, nous, Tchadiens, à supporter les abus pour le moindre desquels, ailleurs, on aurait fait sauter 50 fois la république? Tombés sous le joug des opportunistes rusés et de parvenus armés, nous hurlons pour réclamer justice, le repos et la paix mais nos cris de détresse ne trouvent pas de secours. Qui croiraient que les grands medias français allaient pousser le cynisme jusqu’à récupérer le courage d’un homme, torturé et laissé pour mort, le député Ngarlejy Yorongar, pour désinformer les téléspectateurs sur la réalité de ce qui s’est passé à Ndjamena entre le 02 et 03 février dernier? Tous nos efforts quotidiens de dénonciations sont immédiatement récupérés et interprétés comme une preuve de liberté d’expression au Tchad. Voilà une façon de tromper volontairement sur les excès autoritaires des messieurs de Ndjamena. Levons les yeux et regardons en face de nous. Il n'y a que d’ennemis presque partout. Quand allons-nous comprendre qu’il faille compter d’abord sur nous-mêmes et peut-être uniquement sur nous pour affronter ceux qui nous privent de notre liberté? Bien qu’opprimés, l’attitude de se poser en victimes pour susciter la pitié n’émeut plus personne. Ce n’est pas une voie qui promet si ce n’est pour se faire encore accuser de culture de conscience accusatrice. Il est temps de reconnaître que quelque chose doit d’abord venir de l’intérieur par la détermination de la volonté intérieure.
Note :

C’est un article écrit en 2008 par Joe Al Kongarena qui se trouve encore sur le site www.librafrique.com. Je précise que ce n’est qu’une partie de l’article de Joe sans que je modifie la moindre phrase. J’ai simplement pris les parties que je juge importantes qui justifient et appuient la lutte armée actuelle pour la libération du peuple Tchadien. Je ne revendique pas cet écrit et ce n’est pas un vol ni une déformation d’une propriété intellectuelle. Ça se fait et pour preuve, je cite les sources. En soutien aux vaillantes forces de libération de la résistance tchadienne, j’ai jugé utile de mettre l’accent sur les dérives du dictateur Idriss Deby Itno mentionnées dans cet article qui est aussi une justification de notre lutte armée pour le changement du régime criminel de Deby. J’ai mis donc en gras les crimes de Deby et aussi en gras les justifications de la lutte armée. Vive la résistance armée! Vive l’UFR! Vive Timan Erdimi! Vive Mahamat Nouri ! Vive Hassaballah Soubiane ! Vivve Adouma ! Vive Aboud ! Vive les vaillants soldats! Vive les martyrs ! Vive le peuple tchadien ! Vive la libération ! Vive le changement! Vive la victoire du peuple sur la dictature !!

Pour ceux qui voudront quand même lire l’intégralité de l’article dont j’ai retenu l’essentiel, ils peuvent cliquer ici
Dites au monde que notre lutte est justifiée et approuvée par Dieu et la voie de la justice populaire.


ISSAKA BÉBÉ