Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A peine annoncée, sur notre blog, la nouvelle selon, laquelle, les anciens combattants de la Concorde Nationale du Tchad (CNT), étaient en état d'insurrection, le régime de Ndjaména, a immédiatement anticipé, sur l'information, pour nommer, le Général Hassane El-djineddi, au poste périlleux du Chef d'Etat Major Général aux Armées (CEMGA).

La nommination donc de Hassane El-djineddi, dit Djinedou, confirme totalement que  notre information n'est pas fausse dans la mesure où Idriss Deby est bien connu pour sa stratégie militaire.

Mais la désignation de Hassane El-djineddi comme CEMGA de l'Armée Tchadienne, est interprétée par des ressortissants arabes en général, comme étant un véritable traquenard, surtout qu'elle intervienne à la veille de la reprise des hostilités à l'est où il est observé des préparatifs militaires intensifs.

Comme a su expliquer à notre rédaction, un opposant tchadien, issu de  Batha, donc de la  même région que  le nouveau Cemga, il pense que cette nommination obéït comme toujours à la régle d'Idriss Deby de faire monter au front ses anciens opposants pour régler leurs comptes.

Notre interloculeur qui fait office d'intermédiaire entre les insurgés proches de l'ex-CNT et les groupes des rebelles basés à l'est du Tchad,il estime que:" Cette nomination de Hassane El-djineddi, n' empêchera pas la détermination des insurgés déjà sur le point de non retour où ils sont en négociations avancées avec les principaux leaders de mouvements de l'est à savoir: UFR et le FSR.

Pour revenir à la nomination de Hassane El-djineddi, l'opposant tchadien, originaire du Batha, a exprimé sa vive préoccupation que la stratégie de Deby,vise à enrôler les jeunes arabes afin de les utiliser comme des boucliers humains ou de chairs à canon contre leurs propres frères d'armes dans l'intérêt de sauvégarder ou de défendre le pouvoir d'un homme et son clan.


Il craint fort également que soit réservé à Hassane El-djineddi, le même sort que le Général d' Daoud Soumaïne, lui, ressortissant du Guéra, tué lâchement lors des offensives de la Coordination Militaire Unifiée (CMU) venue aux portes de la capitale en février 2008.

L'opposant tchadien s'interroge sur la motivation réelle d'Idriss Deby de nommer un arabe à la place de son propre neveu: pourquoi Idriss Deby nomme-t-il un arabe de surcroît El-djineddi pour remplacer Bahar Itno, si ce n'est un cadeau empoisonné?" s'est-il indigné au télèphone depuis son exil.


Propos recueillis et commentés par
Makaila Nguebla