Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Selon une dépêche parvenue à la rédaction de notre blog, dans la soirée, M.Ali Aboud, grand frère de M. Abdelwahid Aboud, leader de l'Union des Forces pour la Démocratie et  le Développement (UFDD-F), a été arrêté ce matin à Ndjaména, par l'Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), police politique du régime d'Idriss Deby.

M.Ali Aboud,administrateur  civil et ancien sous-préfet de Bokoro, a été appréhendé par des hommes en armes, enturbannés, qui étaient venus le cueillir puis le conduire à une destination inconnue.

L'arrestation  arbitraire de M.Ali Aboud, est forcement liée à son lien parental  avec  son  frère, Abdelwahid Aboud, actuel 2ème vice-président de l'Union des Forces de la Résistance (UFR), coalition armée hostile au pouvoir de Ndjaména, qui s'active à relancer les offensives militaires contre les troupes gouvernementales à partir de l'est du Tchad.

Au Tchad, l'opposition politique, est devenue un délit aussi bien pour les insurgés que pour leurs parents et proches restés au pays.

Cette interpellation, témoigne une fois de plus, le dégré de  la détérioration et de l'aggravation sans cesse de la situation des violations des droits de l'homme au Tchad sous ce régime totalement opposé aux principes et aux valeurs  universelles du respect des droits humains.

Aujourd'hui, nombreux, sont les Tchadiens qui craignent, qu'une chasse à l'homme s'abatte sur des paisibles ressortissants appartenant à la communauté arabe, une composante importante de la nation tchadienne.

A cet effet, le blog de makaila qui lutte pour la conquête des  droits civiques et politiques et des  libertés publiques au Tchad:

dénonce avec force cette arrestation de M.Ali Aboud,  administrateur civil,
- exige sa libération immédiate et sans condition,
- appelle les autorités tchadiennes au respect scrupuleux  des droits de l'homme tout en  leur demandant de cesser avec cette politique de répression tous azimuts qui n'épargne personne dans le pays.

Makaila Nguebla