Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 

Depuis quelques mois, sur le site  de la présidence et à la Télè Tchad, les autorités tchadiennes sont sur le front d’une propagande  médiatique axée sur les grandes réalisations de travaux publics d’où l’urbanisation massive actuelle ici et là.

 

Adoum Younousmi, ministre des infrastructures, invité de la Télè-Tchad, a procédé à un exercice intellectuel digne de culte de personnalité développé pour soigner l’image d’Idriss Deby et défendre son régime, qui a perdu aux yeux des Tchadiens, une grande part de sa crédibilité nationale.

 

Au regard des détournements massifs et d’enrichissements illicites dont Idriss Deby et les dignitaires de son régime, ont procédé pour mettre le Tchad, économiquement dans un état exsangue, rien ne peut justifier les dépenses engagées pour  les réalisations de ces travaux, que le ministre des infrastructures, entend capitaliser pour  mettre à l’actif du pouvoir en place.

 

 

Un citoyen tchadien, indigné, a analysé la politique d’urbanisation massive actuelle  en  affirmant que Idriss Deby veut se distinguer par son passage à la tête du Tchad, et réclamer, à lui seul, le mérite d’avoir posé les pierres d’une reconstruction nationale à travers ce plan de développement du pays : « C’est pour  faire croire à l’opinion publique, que les régimes précédents n’ont rien fait. » Ainsi, a conclu,  notre interlocuteur, visiblement agacé.

 

Il faut donc dire qu’entre le pouvoir de Ndjaména et le peuple tchadien, une crise de confiance est née. Elle a engendré une méfiance et une rupture totales de façon irréversible.

 

Le problème majeur entre ce régime et ses citoyens, réside autour de l’injustice, du népotisme, de la mal-gouvernance politique et économique, de comportements dévalorisants et méprisants appliqués à grande échelle  à l’encontre des populations démilitarisées et soumises.

 

 

Malgré cette politique d’urbanisations massives, relayée par campagne de presse par les plus zélés du régime,  il apparaît difficile pour Idriss Deby et les siens de reconquérir la confiance du peuple tchadien, abusé par des pratiques indignes propres aux régimes  despotiques et tyranniques qui ont ensanglanté leurs pays.

 

Idriss Deby peut donc autrement se racheter auprès de son peuple, qu’à la seule condition qu’il démissionne de la tête du pays, afin de permettre aux hommes intègres de  faire du Tchad un  Etat de Droit et de justice pour tous.

 

Makaila Nguebla