Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis que notre cher ami Ahmat Yacoub a décidé de rentrer au bercail, un déchaînement de passion sans précédant pour un ralliement ordinaire est observé. ce déchaînement est l'oeuvre de la communauté " web guerrière" 
J'interviens à ce titre pour rétablir une certaine vérité que d'aucun semble déjà avoir oublié. Il est indiscutable que grâce à Ahmat Yacoub et alwihda beaucoup des opposants anonymes se sont vus reconnaître dans la categorie des opposants ou accessoirement en France, pour certains, se faire reconnaître la qualité de réfugié politique; le plus souvent pas des articles fantaisistes, rédigés et publiés sur alwihda dans le seul but d'aider un compatriote en errance administrative et sociale.
N'ayez pas la mémoire courte ! Vous accusez Ahmat Yacoub de tous les maux dont souffre le Tchad. J'aimerai vous posez une question. Lorsque Ahmat Yacoub s'est fait connaître pour la première fois comme opposant à Déby, n'est ce pas en 1994; où était à cette époque vos héros actuels ? Nouri, Timane, Abdelwahid, Adouma, Soubiane et la majorité d'entre vous ? n'est ce pas vous et eux vous étiez en train de chanter "...MPS ma ni khalou..." et défendiez avec un certain zèle "votre pouvoir" puisqu'il s'agissait de ça ! N'est ce pas sous Déby contrairement à l'époque Hisseine Habré, ou seul les anakaza avaient les grâces du pouvoir, plusieurs communautés, aujourd'hui rebelles, ont eue leurs quart d'heure de gloire et de lien de famille avec Déby. Ces privilèges ne vous avaient-ils pas permis de commettre différents abus de biens sociaux et crimes de sang jamais punis à ce jour ? La liste est longue et les familles des victimes ne sont pas amnésique, le moment venu, la justice se fera. Croyez moi il ne suffira pas seulement de venir dans un wagon de l'UFR ou autres rebellions pour s'absoudre de ses crimes.
Reconnaissez au moins que Ahmat Yacoub n'a pas attendu 2005 - 2006 pour dénoncer le système Déby ! Et pour la petite histoire, à l'époque ou Ahmat Yacoub, a commencé à s'opposer à Déby, n'est ce pas que c'était l'activité la plus risquée ?contrairement à aujourd'hui ou vous disposez d'une planque sûre, le Soudan.
Il y a aussi une dernière chose que je n'arrive pas à comprendre. Pourquoi êtes vous si sévères avec Ahmat yacoub que les autres qui ont rallié Déby ? Ceux du CNR, ANR, CNSPD, FARF, MDJT, SCUD, RFC, CNT, FUC etc etc...ne sont-ils pas allés prendre de l'argent à Déby au nom des personnes qu'elles ont sacrifié ?
Donc de grâce, il y a pas mal de personnes à condamner pour leurs attitudes malhonnêtes. Si je peux vous donner un exemple, que pensez vous de Adoum Togoï ? lui qui avait vendu avec Keïlan Touer et autres pontes du MDJT feu Youssouf Togoïmi ? Au moins eux, l'argent qu'ils ont perçu pour cette sale besogne est clair. Ça leurs a permis de se construire des villas en Afrique et acheté des appartements en France. Sinon essayez de m'expliquer la provenance de l'argent qui leurs a permis de constituer ce patrimoine impressionnant.. Pour rappel, que ça soit Adoum Togoï ou les autres du MDJT, aucuns d'eux n'a jamais occupé un emploi dont la rémunération peut justifié leurs avoir.
Plusieurs autres cas qui ont aussi retenu mon attention. Que faut-il dire de Oumar Kadjalami, Mahamat Garfa, Mahamat Nour, Youssouf Saleh Abbas, Moussa Medellah, Brahim Mallah, Mahamat Ali Hassaballah, Younous Ibédou, Laokem Medar, Bechir Bisko, Hassane Mardegué, Dr Brahim Tchouma, Mahamat Ismaïl Chaïbo (ancien du CNR, actuel DG de l'ANS) sans oublier le millier de bergers et paysans qui les accompagnaient devenus depuis "Généraux, Colonels, Commandants etc etc..." avec comme seul état de services, la rébellion.
Ce qui me laisse dire que le procès qui est fait en ce moment  à Ahmat yacoub est un procès sur fond d'hypocrisie et pour ceux qui font ce procès, ils doivent d'abord commencer à balayer devant chez eux avant de voir chez le voisin.

" Général hors cadre " Pierre Issack.
   Ndjaména - Tchad