Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Depuis février 2008, l’opposition politique légale au Tchad, est troublée par les arrestations du Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh, leader du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD) et du député, Ngarléjy Yorongar, Coordonateur Général de la Fédération Action pour la République (FAR),qui même vivant,connaît actuellement des difficultés majeures.

 

Par leur refus de compromis politique avec le régime d’Idriss Deby, le Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh et M.Ngarléjy Yorongar, ont su assumer pleinement  à eux seuls, le rôle   des véritables animateurs et  figures emblématiques d’une opposition démocratique tchadienne déterminée à opérer, par la voie des urnes, l’alternance politique sans effusion de sang.

 

Conscient de la démarche pacifique et progressive de ces deux hommes qui s’apprêtaient à mobiliser et à rassembler autour d’eux, une large opinion publique nationale pour  convaincre ensuite l’internationale de la nécessité urgente,  d’un changement politique au Tchad, Idriss Deby,  a saisi l’occasion avec les événements de Ndjaména, pour procéder à leurs arrestations et l’élimination systématique de l’un d’entre eux.

 

La disparition dans des conditions aussi périlleuses que cruelles du Dr Ibni Oumar, par le pouvoir tchadien, est notre avis, l’aboutissement d’une haine viscérale d’Idriss Deby contre ceux qui contestent par des moyens légaux, sa mode de gouvernance politique totalement désarticulée.


La France qui appuie malgré tout, ce pouvoir illégitime, laisse un constat amère  à l’opinion publique tchadienne et africaine d’apprécier sans réserve, sa complicité totale face aux  dérives les plus totalitaires et autoritaires au Tchad.

 

Comment peut-on expliquer le mutisme de Paris face au verrouillage systématique de l’espace politique et démocratique au Tchad ?


Les autorités françaises, qui font montre  d’une attention particulière du processus démocratique en Afrique, occultent délibérément les réalités politiques au Tchad et la campagne de répression qui s’abat sur les populations de ce pays.

 

L’affaiblissement,  la décapitation de l’opposition et des voix discordantes au Tchad, sont une preuve irréfutable  d'une  conspiration contre le peuple de ce pays.

 

L’histoire  retiendra tôt ou tard que  la démocratie tchadienne est l' impasse par la faute d’un régime dirigé par un seigneur de guerre et un saigneur de son propre peuple. Il est soutenu sur toutes les lignes par une puissance étrangère, qui,  par sa complaisance, assumera toutes les conséquences devant l’opinion internationale désormais prévenue.

 

Nguebla Makaila