Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dés la  création de l’Union des Forces de la Résistance (UFR), le nom d’une personnalité significative de l’opposition armée, sonne  comme un leitmotiv, dans les discussions au sein de l’espace politique tchadien, il s’agit: de son excellence Ahmat Hassaballah Soubiane, ancien ambassadeur du Tchad aux Etats-Unins et auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

 

M.Soubiane qui fait partie des rares hommes politiques et le seul à contester publiquement, le projet de reforme constitutionnelle du régime de Ndjaména pour une présidence à vie d’Idriss Deby, demeure pour de nombreux observateurs de la vie politique tchadienne, une icône voire un des tenors non négligeables dans le dispositif  des politico-militaires au Tchad.


Les raisons de sa lutte trouvent plusieurs explications :

 

L’ancien ambassadeur du Tchad aux Etats-Unis, qui a basculé dans l’opposition armée en vue d’un changement politique radical, combat par ses idées et ses actes, l’injustice à grande échelle répandue dans le pays, la pseudo-démocratie du régime d’Idriss Deby et se veut résolu pour l’instauration d’un véritable Etat de Droit au sens propre du mot.

 

Aujourd’hui,  le combat qu’il mène contre le régime en place, lui a obligé d’adopter une position distante de l’Union des Forces pour la Résistance (UFR) non pas à cause de la désignation de M.Timan Erdimi, mais, pour la forte raison qu’il  exige à ce que  tous les leaders de l’opposition armée se souscrivent à l’idée entre autres :

 

- la tenue d’un forum national réellement souverain auquel participeront toutes les forces vives de la nation tchadienne sans exclusif ;

 - Que le Président qui conduira la transition  fixée à 18 mois ne se présentera pas  aux élections qui seront organisées juste après la période de la transition ;

- la mise sur pied d’une commission présidée par le Général Mahamat Nouri, au cas où les pourparlers de paix, seront initiés avec le régime de Ndjaména ;

 

Telles sont ; les quelques revendications du Président fondateur du Front du Salut de la République (FSR), qui reste toujours ouvert aux discussions avec l’UFR.


Malheureusement, il semblerait qu’aucune de ses propositions n’était retenue par l’Union des Forces de la Résistance (UFR) d’où la cause principale de son retrait de la coalition armée.

 

 

Selon une source proche du FSR, M.Ahmat Hassaballah Soubiane dément formellement  l’information  véhiculée ce dernier temps sur la toile, d’une prétendue  démarche de réconciliation entre sa formation politico-militaire avec le pouvoir de Ndjaména.

 

Plusieurs compatriotes tchadiens qui militent à travers leurs plumes pour le changement politique au Tchad, n’ont de cesse proposer à l’Union des Forces de la Résistance (UFR) de renégocier avec l’ancien ambassadeur, en vue de trouver une solution consensuelle qui encouragerait l’unité de l’opposition armée qui est à  l’orée des offensives militaires contre un régime fort d’un soutien quasi-international.

 

Il n’est pas trop tard pour faire mieux, disent la plupart de nos interlocuteurs.

 

Le changement du régime tchadien ne peut donc se faire dans l’exclusion des uns ou des autres, mais, c’est un travail de synergie auquel prennent part toutes les sensibilités politiques, militaires et y compris la diaspora tchadienne qui est totalement mobilisée et restée en alerte dans le combat médiatique contre le régime omnipotent de Ndjaména.

 

 

Makaila Nguebla



 
NB: Lire également  l'article ci-dessous;

  Afrique Express

N° 291
du 06/04/2004

 

Tchad

 

L’ancien ambassadeur à Washington lance un mouvement d’opposition

 

 

Ahmat Hassaballah Soubiane, qui était ambassadeur aux Etats-Unis et au Canada, a annoncé le 5 avril à Washington la création d’un mouvement d’opposition au président Idriss Deby, dénommé Coalition pour la défense de la démocratie et des droits constitutionnels (CDDC).


M. Soubiane, qui a été récemment relevé de ses fonctions par le gouvernement de N’Djamena, a précisé dans un communiqué que la CDDC «a pour objectifs de s’opposer par tous les moyens aux tentatives du président Idriss Deby de modifier la constitution et de s’éterniser au pouvoir».

Concernant la situation dans le Darfour, région de l’ouest du Soudan frontalière du Tchad, l’ambassadeur s’est déclaré «surpris que le président Deby abuse de la bonne volonté et des sentiments humains de la communauté internationale face à la catastrophe du Darfour».


Membre fondateur du MPS, le parti du président Deby, Ahmat Hassaballah Soubiane s’était mis en porte à faux avec le régime en écrivant une lettre aux membres du MPS, avant le dernier congrès de ce parti, lettre dans laquelle il dénonçait certains travers du MPS et remettait en cause un éventuel changement constitutionnel programmé pour que Idriss Deby puisse être à nouveau candidat à la prochaine élection présidentielle.
Ahmat Hassaballah Soubiane, un arabe, originaire de l’Est du Tchad, a été ministre de l’Intérieur dans les années 90 sous le régime d’Idriss Déby.