Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Les rebelles darfouris du Jem renoncent à négocier avec Khartoum


Le Mouvement pour l'égalité et la justice (Jem, importante organisation de guérilla du Darfour) annonce avoir décidé de rompre les négociations de paix avec le gouvernement soudanais tant qu'il n'autorisera pas le retour des organisations humanitaires qu'ils a expulsées de cette région en guerre.

Le président du Jem, Khalil Ibrahim, a déclaré par téléphone à Reuters que pour que les négociations reprennent le gouvernement devrait aussi libérer des prisonniers du Jem, conformément à un accord conclu en février à Doha par les deux parties.

Le gouvernement soudanais a expulsé du pays 13 organisations humanitaires étrangères et a interdit l'activité dans l'ouest du Soudan de trois ONG soudanaises caritatives, ce mois-ci, en affirmant qu'elles avaient coopéré avec la Cour pénale internationale (CPI), laquelle a lancé le 4 mars un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar Hassan al Bachir pour crimes de guerre.


"Le mouvement ne peut négocier avec le gouvernement de Bachir", a dit Ibrahim. "Le Mouvement pour la justice et l'égalité a déclaré l'état d'urgence dans ses rangs et il est prêt à protéger la population du Darfour".


Ibrahim a précisé qu'une autre série de discussions avec le gouvernement était prévue dans trois semaines à Doha mais que son mouvement n'irait pas.


Les autorités gouvernementales n'ont pu être contactées dans l'immédiat.

L'accord signé en février dans la capitale qatarie était un accord "de bonne foi" qui s'est transformé en accord "de mauvaise foi" en raison de la décision de Bachir, a affirmé Ibrahim