Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

République Du Tchad

Souveraineté-Unité-Progrès

Parti D’Action Républicaine Au Tchad



 

De Gauche vers la droite 

M. Gourbal Nakour et les insurgés
du PAR qui opérent dans le Lac-Tchad

A qui profite le changement du leadership au sein d’opposition ? La liste des soutiens et des inspirateurs de cette rébellion est tellement longue que les uns et les autres se reconnaissent car au fur et à mesure les masques tombent. En ce qui nous concerne au niveau du PAR, nous réfléchissons  encore sur les  raisons profondes de ce changement.


 
Quand un leader est tombé, ses prétendants sont entrés en guerre les uns contre les autres, se battant entre eux, ils ont perdu la logique. Maintenant ils essaient de recoller artificiellement les morceaux. Mais vous savez, quand un canari est cassé, il vaut mieux le changer. La guerre que nous subissons aujourd’hui est un des nombreux anciens collaborateurs de régimes Deby-Habre qui ont  dégénéré.

Si nous voudrons changer ce régime en place, il nous faut à la tête des jeunes générations ou la voie de l’élection, c’est le vote qui tranche ou la guerre de jeune génération contre la vieille. Comme nous  connaîssons tous les acteurs politiques que nous avions côtoyés. Donc, il faut l’écarter pour un changement réel. On a vu trop longtemps ceux qui s’excitent aujourd’hui, ce sont des anciens collaborateurs, mais des anciens au sens le plus folklorique.


Ce sont des hommes du passé : les tchadiens les ont vus à l’œuvre et les connaissent, aussi bien Nouri que Timan. Ils sont dépassés, ils sont usés. Qu’est ce Nouri et Timan peuvent proposer de nouveau à la nation tchadienne ou au Tchad ? Donc naturellement, la majorité de la population tchadienne est avec la nouvelle génération tchadienne, c’est ça qui fonde notre confiance et notre sérénité. Pour les autres, on sait que c’est leur antagonisme qui nous a conduit là où nous sommes. Timan pour se débarrasser de Nouri a déclaré que celui-ci est dépasse par les événements et est un ancien de DDS, « je suis le seul qui peut chasser Deby », bien c’est faux, mais les frères soudanais ont cru ce mensonge et ils tirent les conséquences dans un futur proche. En 2009, Timan fait un coup d’état contre Nouri. Malheureusement pour lui, un autre prétendant d’oppositions armées – Hassaballah Soubiane l’oppose.


Nous soutenons le gouvernement de Khartoum parce que la Cour Pénale Internationale applique la politique de deux poids deux  poids deux mesures puis qu’elle dénonce le régime Oumar comme génocidaire et elle est silencieuse sux génocide du régime contre la population de Tchad (Guéra, ouaddaï , arabe, sud…,). Il faut ajouter que le régime Oumar est venu au pouvoir au  même moment que Deby mais il a réalise beaucoup de développement sur le plan éducatif et économique.

Pour la deuxième fois le soudan a fait mauvais choix (ou il a raté le rendez historique pour aider les tchadiens) mais cette il va payer très cher s’il n’arrive pas a rectifier son erreur de choisir toujours parmi les anciens dds et l’ans, on dit les erreurs politiques ça se paient.

 

Le Soudan doit choisir les leaders tchadiens qui  combattent  le régime pour une cause juste et noble  au lieu de choisir parmi les anciens collaborateurs du même régime puisque s’ils ont échoue de servir la dictature comment ils feront pour servir la rébellion ?

comme dit voltaire « quand on presse l’orange on jette écorce ».


En ce qui concerne le choix entre timam et nouri, comme dit le proverbe kreda du Tchad  « on ne peut pas transformer l’âne à un cheval en mettant  l’ âne la selle du cheval et la reine d’un âne est toujours âne quelque soit le changement.»


Le PAR  n’a  rien à reprocher à  la France puisque la fa rance est la conséquence des bases non la cause, la France n’a pas demandé à  Tombalbaye de devenir dictateur, ni à Deby ni à Hissein  ou demande à kamougue de tuer les civiles.

 

 En tout état de cause, les alliances ne peuvent pas cacher le bilan individuel de l’un ou l’autre des  oppositions armées. Les Tchadiens observent. Ils savent ce que chacun a fait. Quand les gens promettent des choses aujourd’hui, ils oublient peut-être que le peuple les a déjà vus à l’œuvre et qu’il n’est pas dupe.

 

Pour Le parti D’Action Républicaine au Tchad, le moment venu il dira ce qu’il a à dire sur chacun. Donc, ils devraient laisser le commandement aux jeunes politiques dignes de leurs noms par leurs grés c’est mieux.

Les républicains pensent que : Timan, Nouri et les jeunes républicains ne sont de la même éducation, les méthodes et les générations nous séparent. Le P.A.R ou la nouvelle génération tchadienne sait ce qu’il vaudrait faire pour le Tchad, avec le peuple tchadien et une nouvelle génération de dirigeants. Nous allons nous attacher à atteindre nos objectifs.

 

 Pour le P.A.R, il est hors de question que notre pays soit dirigé par des aventuriers semi- dictateurs ! Ayant échoué, ces ennemis de la nation ont cru atteindre au pouvoir par les voies converties révolutionnaires. Le P.A.R est sûr  qu’ils ne parviendront pas ni aujourd’hui, ni plus tard. Comme dit aussi le proverbe kreda, le peuple tchadien n’attend rien bon d’eux à part  les mensonges et tapages. 

 

Donc, la nouvelle génération doit prendre sa responsabilité pour défendre la république et chasser la dictature sur tous les plans, à la fois, forgé un esprit de résistance chez nos compatriotes et favoriser le renforcement d’un véritable sentiment national. De la même manière que nos parents ont su tirer beaucoup de force des massacres de l’époque coloniale, les Tchadiens d’aujourd’hui tireront de cette épreuve une grande énergie.

Gourbal Djiddi Nokour/Président du P.A.R
partchad@yahoo.com

Fait à Kaskoua, le 15 mars 2009