Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Selon nos informations recueillies auprés d'une source poche des opposants à Paul Kagamé, basée dans une capitale africaine, des ressortissants ougandais et rwandais,seraient recrutés dans la zone des grands lacs déjà connue pour son instabilité politique chronique  pour intervenir au Tchad et au Soudan.

Notre source précise, que des informations concordantes font état des recrutements massifs des Ougandais et Rwandais et qui seraient entraînés  dans une brousse dans la région, afin de venir  à la rescousse du Mouvement pour la Justice et l'Egalité(MJE) opposé militairement au régime de Khartoum.

Il convient de rappeler, que par le passé, l'Ouganda a servi de base arriére à la rébellion de John Garang qui luttait contre le pouvoir central du Soudan.

Il faut aussi préciser ,que Kampala, capitale ougandaise, abrite plusieurs Ong qui s'activent autour de la crise du Darfour à travers des plaidoyers et autres campagnes vindicatives contre les dérives du Gouvernement soudanais.

Les Ougandais et Rwandais aguerris dans les conflits armés en Afrique, pourraient-ils donc aider les combattants du MJE pratiquement affaiblis par l'armée soudanaise durant les batailles précédentes?

Ce nouveau développement survient aprés la décision de la CPI d'émettre un mandat d'arrêt à l'encontre du Président soudanais Oumar Hassane El-béchir dont les rapports diplomatiques se crispent avec le reste de la communauté internationale totalement divisée sur cette question.

Il faut ajouter également, qu'au regard des relations  qu'entretiennent les Etats-Unis d'Amérique avec  le pouvoir ougandais et rwandais, il est fort à parier que cette information a quelque part une part de vérité.

Aussi, faut-il convenir avec nous que les Etats-Unis d'Amérique soutiennent les rebelles armés du Darfour par aversion viscérale aux autorités de Khartoum. Il n'est pas donc exclu que tous les moyens soient mis pour arriver à renverser le régime d'El-béchir.

Si on analyse cas par cas la dégradation avancée de la situation, elle, rappelle l'invasion de l'Iraq par les  forces américaines et britaniques  sous la base de fausses accusations et de prétendue fabrication des bombes atomiques par Saddam Hussein, malgré les protestations à l'échelle universelle de l'opinion publique.

Notre source s'attéle à nous apporter d'amples informations dans un bref délai.

C'est pourquoi, nous insistons sur les risques réels d'aggravation non seulement de ces conflits armés pour le Tchad et le Soudan, mais aussi et surtout, pour l'embrasement intégral de la sous-région meurtrie à cause  des turpitudes des grandes puissances occidentales déstabilisatrices.


Makaila Nguebla