Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: Le triomphe de Mr.Annadif ou le cuisant échec de la bataille de Fidel Moungar pour le poste de  premier ministre sans aucun autre poste ministériel de consolation.

 

Tout aurait  commencé il y a environ  une année au cours d’une rencontre  à Paris  entre le dictateur Déby et son éphémère ancien premier ministre de 5 mois environs,Dr Fidel Moungar accompagné de ses lieutenants.

 

Le dictateur Déby avait d’abord reçu Mr.Ahmat Yacoub son espion puis plus tard le compère de ce dernier, Dr. Fidel Moungar qui avait exigé alors que cette rencontre  soit  entourée d’une discrétion totale, selon une source digne de foi  emanant de la délégation présidentielle.

C’est au cours de  cet entretien que  Déby fut miroité à Mr.Moungar la promesse du poste de premier Ministre lors du prochain remaniement ministériel à condition de réussir la mission préliminaire qui lui sera confiée. Ce dernier surexcité par l’offre alléchante, saute sur l’occasion  et devint depuis ce jour le thuriféraire du dictateur à l’instar du grand griot de l’ancien président Tombalbaye. Les Tchadiens qui avaient assisté à la Conférence de presse de l’allié de Déby, Fidel Moungar  furent dégoûté par les courbettes de ce dernier qui clamait avec une certaine fierté et sans aucune retenue les louanges suivantes : « Idriss Déby est le président légal que tout le monde doit reconnaître(…), J’ai l’honneur de parler au président,  j’ai l’honneur de travailler avec le président,  j’ai le plaisir de recevoir un appel du chef de l’Etat »

L’un des Tchadiens qui a assisté  à cette conférence de presse fut profondément déçu et amère car  deux membres de sa famille furent assassinés par le tyran Déby. Il lâcha sa colère en des termes virulents : « Je regrette d’être venu perdre mon temps en assistant à la séance de bénédiction  d’un criminel par sa Sainteté  Fidel Moungar… cet Homme est sans honneur, sans dignité et sans avenir politique dès aujourd’hui… il a trahi tous ceux qui croyaient encore à lui. Son opportunisme avéré et son goût immodéré pour l’argent et le pouvoir ont éclaté au grand jour » Les mêmes observations et  éloges de Moungar à l’endroit de Déby, furent  relèvées dans le journal Progrès dans sa livraison du 5 novembre 2008 sous le titre : « Fidel Moungar regarde vers N’Djaména »

 

Selon un membre de l’administration présidentielle, le Président Déby aurait confié à Fidel Moungar  la mission  d’organiser  et de créer un « pôle » selectif  de ralliement  comprenant  des opposants armés, civiles, des cadres sudistes  et surtout de sa région.

Les sorties médiatiques de ces derniers mois de Fidel Moungar après une longue période d’hibernation depuis son éviction du pouvoir seraient liées à ce plan de large débauchage et de déstabilisation de l’Opposition armée. Selon certaines sources, il aurait réclamé au dictateur des moyens financiers conséquents pour l’accomplissement de cette mission d’infiltration et de sabotage de l’Opposition. Ce qui fut fait avec beaucoup de largesse par le dictateur Déby. En effet, les pétrodollars coulent à flot dans la caisse noire du palais rose.

Les espions, traîtres et autres pseudo Opposants réussiraient-ils à anesthésier ceux qu’ils qualifient d’«Opposants intégristes» de renoncer à leur légitime lutte contre la tyrannie criminelle du dictateur et Général-Président Déby? 

 

 

Le site internet Tchadactuel, généralement très bien informé en matière des tractations au sein du palais rose, dans son édition du 11 février  2008 et sous le titre de « Les Brèves de N’djaména : Pour qui roule l’ancien PM, Fidel Abdelkerim Moungar ? » écrit : « Ces derniers temps,l’ex PM est à tu et à toi avec Deby et son entourage. La mise en place des cellules de l’Actus, le parti de Moungar à N’djamena et ailleurs a été pratiquement menée sous le patronage ou financée par le MPS. L’ex Pm lui-même téléphone quotidiennement à Deby. Ainsi donc, dire que le PM est parti à Khartoum apporter son soutien à l’UFR ne correspond pas à la réalité des choses. »

La Conférence de presse de Paris organisée par Fidel Moungar aurait  été concue en commun accord avec son patron Déby. D’autres sources ajouteraient à la liste de cette offensive de marketing pro-Déby et de débauchage la future conférence de la diaspora tchadienne à Paris.

 

Le récent voyage en première classe à Khartoum  effectué par la délégation gouvernementale dirigée par le Dr Fidèle Moungar,accompagné de Madame Félicité Doubangar est une preuve supplémentaire de ses accointances avec le tyran Déby. Selon des sources dignes de foi, l’émissaire de Déby qui aurait prévu de rester plusieurs jours fut obligé d’écourter son séjour.L’accueil  fut glacial tant au niveau de l’UFR que des autorités soudanaises qui le considéraient tous comme un dangereux espion du dictateur et de la France. Pour l’UFR, certains auraient été plus virulents l’un d’eux aurait dit : «  Dr Fidel Moungar  n’a aucune représentativité  alors à quel titre prétend t-il faire la médiation entre Déby et l’UFR ? S’il veut faire du tourisme, alors il n’a qu’à le faire. S’il vient au nom de Déby pour casser l’élan d’unité de nos Forces, alors nous savons comment reconduire immédiatement tous les traîtres ».  Cette phrase quelque peu menaçante et voilée aurait fait trembler comme une feuille morte  le solide gaillard et malheureux émissaire de Déby,Fidel Moungar.Ce dernier aurait pris peur, écourta son séjour  et  prit la poudre d’escampette pour Paris.

 

Toujours à propos de ce voyage, le site Tchandanthropus  enfonça le clou en écrivant « Il s'insère bien plutôt dans la stratégie pour sauver les meubles au soldat Itno. La manoeuvre est si rondement orchestrée qu'elle ne serait pas une démarche exclusive de FMA. Suivez mon regard! Car, outre IDI, il faut voir en sous-main l'Elysée et le Quai d'Orsay qui ne font pas mystère de leur soutien à IDI malgré les casseroles qu'il traîne ».

Le site Tchadoscopie conclu par ces interrogations : « Au regard de cette situation, on s'interroge certes sur les motifs de cette rencontre entre Fidel Moungar, qui est un chef de parti politique démocratique, et Timane Erdimi qui est un chef rebelle. Mais tout d'abord, en quelle qualité Fidel Moungar a rencontré Timane Erdimi ? L'ancien Premier ministre est-il le nouvel émissaire du tyran comme l'affirme Tchadespoir ? »

 

La mission de Fidel Moungar Khartoum fut un cuisant échec car la vigilance de l’UFR est à son point culminant en préparation  à la prochaine fulgurante et dernière offensive victorieuse contre le dictateur Déby. Dans le palais rose, le Président aurait exprimé à certains conseillers sa déception relative à la nullité de Fidel Moungar et son incapacité à réussir la mission qui lui a été confiée et ce malgré les moyens matériels et financiers conséquents qui lui auraient  été accordés suivant ses exigences.

 

L’autre concurrent mis en orbite par le dictateur Déby au poste du futur premier ministre  est  l’Ex Ministre des Affaires Etrangères, Mr.Mahamat Saleh Annadif, actuel représentant de l’Union Africaine » auprès de l’Union Européenne à Bruxelles. Fidèle  allié de Déby depuis plus d’une décennie, Mr. Annadif a toujours réussi à accomplir avec succès toutes les missions qui lui sont confiées ou défendre son président en toutes circonstance. C’est lui qui avait résolu l’épineux dossier des milliers de Tchadiens chassés de Libye dans les années 90 et qui a failli déclencher des vives tensions entre Kadhafi et Déby. Il est de notoriété publique que le régime du dictateur Déby doit en partie sa survie grâce au soutien du Guide. Les rapatriés en voulaient foncièrement à Mr.Annadif  pour avoir minimisé  et minoré le nombre de victimes tchadiennes de ce pogrom en Libye.

Sa fidélité au tyran a été pour lui une assurance tous risques  face aux poursuites judiciaires, malgré ses malversations financières dans la Société de Télécommunication (SOTEL) qui s’élèveraient à plusieurs milliards de FCFA. Les mêmes détournements auraient été effectués avec les colossaux « fonds Taïwan » mis à la disposition du Tchad pour sa reconnaissance de l’île rebelle mais partie intégrante de la République populaire de Chine.

Enfin le nom de Mr l’Ambassadeur aurait été cité par certains comme étant  l’un des principaux exécutants du plan diabolique de la création par le dictateur Déby des Djandjawides arabes tchadiens afin d’incriminer le régime soudanais de crimes perpétrés contre les populations civiles par les Djandjawides soudanais.

 

Selon des sources  emanant de Bruxelles, le diplomate tchadien élaborerait un lobby européen apte à défendre la cause du Général Président  dans l’UE.Cette mission serait menée en collaboration avec les diplomates français dont le pays  reste le principal soutien  au tyran.

« Mr Annadif est le meilleur pour le Président Déby. Nous avons besoin de lui pendant cette période cruciale face aux petites agitations de l’UFR d’une part et d’autre part profité de la présidence de l’Union Africaine par le Guide Kadhafi »  déclare un proche collaborateur du Général Président Déby. Le diplomate tchadien serait selon les autorités des deux pays, apprécié par le Guide libyen par conséquent il serait le meilleur avocat  de Déby auprès du Guide.

Selon cette même source, Deby aurait demandé au Guide de peser de tout son poids pendant sa présidence pour obtenir un accord de paix avec l’UFR sous forme de gouvernement d’Union nationale  à l’instar de celui conclu avec le FUC de Mahamat Nour.  Cette stratégie du dictateur Déby n’aurait-elle pas pour but de créer la scission au sein de l’UFR ?

Cette solution déjà éprouvée par le cas du Capitaine Nour serait contestée par certains Membres de l’Opposition qui continuent de réclamer  la tenue d’une Conférence inclusive de paix, la seule alternative valable. 

Autour du Président, certains se moquent ouvertement de la naïveté de Fidel Moungar : « Cet Homme est naïf. Le Président ne le nommera plus jamais Ministre et moins encore Premier ministre.Le Président a besoin de lui pour montrer entre autre à l’opinion occidentale qu’il est ouvert à toute l’opposition et qu’il est disponible à collaborer avec lui »…Le cas Moungar, un piège de Déby qui tente de montrer  et de présenter un collabo comme opposant afin de piéger la véritable Opposition, est une imposture que  cette dernière saurait éviter.

 

Le coup d’envoi du marathon pour le poste du futur  Premier ministre  est donné par le dictateur Déby.

L’ancien premier ministre Fidel Moungar est disqualifié dès le départ pour tricherie et dopage,tandis que le vainqueur déclaré est l’ancien Ministre des Affaires Etrangères, Mr.Mahamat Saleh Annadif pour services rendus.

 

Ce pronostic se concrétiserait-il face à la montée en puissance de l’UFR qui brûle d’envi d’anéantir le tyran Déby ?

 

Correspondance spéciale de Tchad Espoir dans les territoires libérés et à N’Djaména.

 

Web: http://www.tchadespoir.net    E-Mail:  contact@tchadespoir.net