Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Question de Hicham IBNI OUMAR
Fils de l’opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh
Etudiant en droit

Je m’appelle Hicham Ibni Oumar. Je suis le fils ainé d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, Secrétaire général du Parti pour les libertés et le développement (PLD), qui a été enlevé le 3 février 2008 au soir par votre garde présidentielle.
Je viens auprès de votre personnalité Monsieur le président, pour vous poser une question.
Ma question sera la suivante :
Monsieur le président, je voudrais vous demander quand est-ce que vous comptez libérer mon père, s’il est vivant.
S’il est mort, quand comptez-vous nous rendre son corps ?
Je viens auprès de votre personnalité et de votre gouvernement demander la libération immédiate de mon père !

Monsieur le Président, c’est l’occasion pour vous de répondre et de nous éclairer sur le sort de cet opposant.


Président Idriss DEBY.

On nous a parlé – c’est ce qu’il vient d’affirmer – que la garde présidentielle aurait enlevé les opposants tchadiens, le 3.

Nous connaissons M. LOL qui a été évidemment arrêté par l’Armée au soir du dimanche 3 à 20 heures, après l’offensive qui nous a permis de libérer et de chasser les assaillants hors de la capitale. La ville pratiquement était sous leur contrôle jusqu’à dimanche 18 heures 30.

Donc, quand on m’a informé, j’étais au centre des opérations, j’ai demandé évidemment à l’Armée de garder LOL.

Ni M. YORONGAR, ni M. Ibni OUMAR n’ont été interpellés par l’Armée.


France 24.


Président Idriss DEBY.

En plus, qu’est-ce qu’Idriss DEBY ITNO gagnerait sinon perdre l’atout principal, c’est-à-dire l’accord du 13 août qui nous permet, dans une certaine sérénité, d’aller déboucher aux élections.


France 24.


Président Idriss DEBY.

Moi, j’ai la responsabilité de tous les Tchadiens et Tchadiennes. Donc il faut clarifier la question de tous les disparus. Tous les disparus. Et il y en a beaucoup.


France 24.


Président Idriss DEBY.

Donc, quand Hicham Ibni Oumar dit que la garde présidentielle l’a arrêté, est-ce qu’il a vraiment les éléments en tête ?


France 24.


Président Idriss DEBY.


France 24.


Président Idriss DEBY.

- Que nous ferons la lumière – je dis bien la lumière – sur tous les disparus. La commission que nous avons mise en place est ouverte à l’international.


Extrait de l'archive de France 24
- Et qu’est-ce que vous lui dites ?- Oui, des preuves, cela aurait aidé l’enquête.- Les preuves ?- Je ne sais pas exactement. Je sais que parmi les membres de mon cabinet, il y en a au moins deux. Ils ne sont pas réapparus jusqu’à aujourd’hui.- Combien ?- Nous avons mis en place une commission d’enquête qui est ouverte à l’international. Attendons les conclusions de cette enquête. C’est une question qui est fondamentale, y compris la question d’Ibni OUMAR, la question des autres personnes qui ont disparu, on n’en parle pas, ce sont aussi des vies humaines. Ce sont des vies humaines, ce sont des Tchadiens.- Qu’est-ce que vous dites au fils d’Ibni OUMAR qui a disparu ? Personne ne sait où il est. Il vous interpelle.- La garde présidentielle avait autre chose à faire que d’arrêter des hommes. Si on avait arrêté ces gens, pourquoi ne l’aurait-on pas fait en 2006, le 13 avril quand les assaillants ont investi la capitale ?- Ni par la garde présidentielle ?- Je crois que ce qui, il faut le dire, par rapport aux événements que nous avons vécus, les trois jours, le 1er, le 2 et le 3, nous avons connu des événements qui ont coûté des vies humaines ici à N’Djamena. Nombreux sont les Tchadiens qui ont perdu leurs parents. C’était une guerre dans la capitale tchadienne.