Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

En marge du douzième (12ème) sommet de l'Organisation continentale qui s'est ouvert à Addis-Abeba (Ethiopie), Je serai tenté de répondre à l'Union africaine (UA) qu'il est facile de dire qu'elle condamne toute prise de pouvoir par les armes ,mais elle doit également  se rendre compte qu'il faut aussi condamner toute conservation ou tout maintien  du pouvoir par des moyens anti- démocratiques tels que : le tripatouillage constitutionnel et le hold- up électoral.

Si aujourd'hui, l'alternance démocratique ou le changement politique n' intervient que péniblement dans nos pays, c'est parce que les dirigeants africains utilisent des subterfuges pour se  maintenir au pouvoir contre la volonté populaire d'où la naissance de conflits interminables et d'instabilité politiques sur le continent noir.

Au Tchad, Idriss Deby se maintient au pouvoir par les armes, au grand dam de la démocratie et des institutions républicaines, sans que l'Union africaine ne l'interpelle pour ses multiples dérives et atteintes aux droits de l'homme.

Dans ce cas de figure, quel scénario doit-on adopter pour créer les conditions d'un changement politique dans le pays?


Makaila Nguebla