Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak




Bourma Daoud Ahmat plaide pour un changement équitable et juste au Tchad.

 

Exilé de son pays natal, le Tchad, dés sa tendre enfance dans les années 1980, Bourma Daoud Ahmat, n’a revu sa famille, ses amis et ses proches qu’après la prise du pouvoir, le 1er décembre 1990 d’Idriss Deby.

 

Rentré au bercail, gestionnaire de formation, il a été responsable dans un projet de développement où il a donné des résultats éloquents et satisfaisants.

 

En Citoyen intègre et  honnête qui connait ses droits civiques et politiques, notre compatriote,  n’a pu supporter les dérives totalitaires instituées dans le pays par le pouvoir du Président Idriss Deby. Il décide alors de s’exiler pour une nouvelle fois, en 2005 en France où il vit depuis en compagnie de sa famille.

 

D’aucuns, nous diront, que l’individu est un éternel contestataire, alors, c’est faux ! Car, notre compatriote est connu de ses amis comme étant un homme irréprochable pour ses convictions politiques, son franc-parler et sa dévotion à la cause nationale.

 

Il est rare des Tchadiens, qui a su transgresser les clivages ethniques et géopolitiques pour parler réellement des intérêts généraux du pays.

 

Carrière politique :

 

Réfugié politique, Bourma Daoud a œuvré à travers ses contributions intellectuelles sur les sites Internet de l’opposition tchadienne en exil et autres plate-forme citoyennes pour donner son opinion politique sur la situation chaotique de son pays.

 

En 2005, il a soutenu politiquement,  le Front Uni pour le Changement (FUC) qui a failli renverser le régime tchadien et a été même le porte-parole en France de la Concorde Nationale du Tchad (CNT) du colonel Hassane El-djinidi, rallié au régime.

Rappelons aussi que la CNT, était le seul groupe armé, qui se trouvait en territoire tchadien, a pu contenir et repousser plusieurs offensives des forces gouvernementales à Addé.

 

Bourma Daoud Ahmat, qui ne renonce pas à son combat politique s’est même rendu en été dernier à l’est du Tchad, pour apporter son soutien aux mouvements armés dans le souci de les aider à créer les conditions propices de leur unité, sans laquelle le changement ne sera acquis.

 

Depuis quelques jours, il est parmi les membres de la nouvelle coalition armée : l’Union des Forces de la Résistance (UFR), invité par les politico-militaires qui tendent à améliorer leurs rapprochements.

 

Au regard de ce parcours politique de notre ami, il va sans dire que sa personne comme  son intégrité morale et physique ne souffrent d’aucune ambiguïté.

 

Ainsi donc, quiconque comprendrait aisément, que Bourma Daoud Ahmat milite seulement pour un changement politique équitable et juste au Tchad, afin de permettre à son  pays de sortir   définitivement léthargie actuelle et de mettre terme à ces  cycles des violences chroniques.

 

Makaila Nguebla