Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Il est désormais dans le collimateur d'Amnesty Interrnational.


La redoutable organisation de défense des droits de l'homme à l'échelle planétaire en l'occurence Amnesty International, a rétèiré hier ses accusations contre le régime du général Idriss Deby à l'approche de la date d'anniversaire de l'opposant Ibni Oumar  Mahamat Saleh, disparu depuis les événements de février et qui n'a toujours pas réapparu, une année aprés.

Christian Musako, chercheur à   la section Afrique d'Amnesty International, s'est exprimé sur les antennes des médias internationaux dont Rfi pour s'indigner  au nom  de son organisation des massives atteintes aux droits de l'homme au Tchad sous le régne d'Idriss Deby.
M.Christian a ajouté et étaillé ses accusations contre le régime tchadien, de la disparition récente d'un Professeur d'Anglais, arrêté depuis septembre dernier dont la famille n'a toujours pas des nouvelles de lui ni sur son lieu de détention.

Cette nouvelle situation du recul des droits de l'homme au Tchad,  porte un préjudice grave sur l'image du pouvoir Ndjaména, dont les démêlées avec les défenseurs des droits humains ne font que commencer.

Aux yeux du peuple tchadien,  Amnesty International, est la seule organisation des droits de l'homme qui suit de prés et avec intérêt la dégradation continue des droits de l'homme au Tchad à la différence d'autres  associations jugées trop  complaisantes à l'égard du Général  Idriss Deby  ou acquises à son  régime.

Au regard de cette donnée, il faut d'ores et déjà se rassurer que la personne du Président tchadien Idriss Deby est indexée  avec lui plusieurs responsables politiques  de son régime ou membres de son gouvernement comme Ahmat Bachir, ministre de l'intérieur et Ismaïl Chaïbo, directeur des services des renseignements de la puissante Agence Nationale pour la Sécurité (ANS).

Les Tchadiens, victimes des répressions politiques ou d'atteintes aux droits de l'homme, doivent rompre avec la peur pour dénoncer le régime, en rapportant discrétement ou signaler des disparitions de leurs proches, aux organisations des droits de l'homme via les blogs et sites Internet, seuls moyens pour aider  Amnesty International dans son travail des recherches et de plaidoyer sur le Tchad.


Makaila Nguebla