Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Plusieurs mois de négociation pour ressortir avec Timan Erdimi comme le leader de la rébellion tchadienne. Sont-ils vraiment sincères ces rebelles ? Veulent t-il vraiment le changement au Tchad comme ils ne cessent de le chanter ? Non dites-moi que c’est de l’intox.

 

Voila quelqu’un qui pendant 15 ans a inspiré la politique du dictateur Deby… le faiseur des rois,  le défaiseur de ceux qui  critiquait la politique de son oncle IDI, l’homme de la mise à l’écart de Maldom, Abbas Koty, Djibrine Dassert, Ousman Gam (Paix à son âme), Kafine Chadallah (Paix à son âme), Nadjita Beassoumal etc… le mastermind de ce machin de Démocratie Consensuelle et Participative (DCP) où entre autre Kamougue, Kabzabo et Ibni ont mourus à l’hameçon, l’un des auteurs du bradage du pétrole tchadien et surtout  des privatisations des sociétés d’Etat où il est actionnaire partout… non je crois rêver…

 

Certes les tchadiens souffrent et  veulent un changement mais pas pour déshabiller Paul et habiller Pierre. Timan peut être a fait l’unanimité auprès de ces chefs rebelles mais je ne pense jamais qu’il le fera au sein de la base. Et puis quel crédit accordé à ces chefs rebelles lorsqu’ils proposent Timan comme solution au problème Deby ? Pourra-t-il poursuivre Deby et tous ces malfrats qui dilapident les ressources du pays sans se faire incriminer lui-même.

 

Les tchadiens ont assez souffert et il ne sert à rien d’aggraver leurs souffrances. Nous voulons quelqu’un qui a servi par des exemples  et non quelqu’un qui du jour au lendemain faute de partage de gâteau se retrouve de l’autre côté et prétend être démocrate. Rectifier le tir pendant qu’il est encore temps.

 

P.S : Je n’ai rien contre la personne de Timan Erdimi, j’aime mon pays comme beaucoup des tchadiens, seulement je ne souhaite pas que ceux qui sont la cause du désastre que nous subissons reviennent nous dire qu’ils sont la solution et que nous devons leur faire confiance.

 

Ali Hissein

Ndjamena