Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Investiture d’Obama : la grand-mère kényane obtient son visa, pas de délégation officielle

La "Première Grand-Mère" des Etats-Unis apporterait comme cadeaux à son petit-fils un tabouret traditionnel à trois pieds, un chasse-mouches et un bouclier, symboles du pouvoir chez les Obama au Kenya.



La grand-mère paternelle de Barack Obama, Mama Sara Obama, est arrivée à Nairobi ce week-end pour terminer les formalités consulaires qui lui permettront de se rendre à Washington.

Selon des sources proches de la presse kenyane, Mama Sara aurait obtenue son visa d’entrée aux Etats-Unis sans trop de complications. Mais son intention d’inclure une lance dans ses cadeaux lui a été refusée pour des raisons de sécurité.

La "Première Grand-Mère" des USA de 86 ans a déclaré à la presse dimanche qu’elle apporterait comme cadeaux à son petit-fils un tabouret traditionnel à trois pieds, un chasse-mouches et un bouclier, symboles du pouvoir chez les Obama qui seront transmis à Barack Obama en tant que 44ème président des Etats-Unis.


Pas de délégation officielle kenyane


Le Kenya n’enverra pas de délégation officielle pour assister, le 20 janvier, à l’investiture du président élu américain, Barack Obama, de père kenyan, a confirmé à Nairobi le ministre des Affaires étrangères, Moses Wetangula. Cependant, le ministre a indiqué qu’il conduirait une délégation de cinq personnes - trois ministres et deux membres du Parlement - à Washington, à une soirée organisée par les missions diplomatiques africaines aux Etats- Unis.


Obama, né d’un père kenyan, bénéficie d’une admiration quasi- fanatique dans ce pays d’Afrique de l’Est. Kibaki a été le premier président africain que Obama a appelé une semaine après son élection.


Selon d’autres sources, le prochain président des Etats-Unis serait un cousin éloigné de l’opposant Raila Odinga, Premier ministre dans le gouvernement de coalition du Kenya, ce qui expliquerait pourquoi M. Kibaki éprouve quelques réticences à son égard.


Kibaki et Odinga s’étaient battus avec acharnement pour le poste suprême au Kenya au cours d’une élection présidentielle qu’on considère remportée par le leader de l’opposition. Odinga a été obligé d’accepter le poste de Premier ministre pour mettre fin à l’anarchie politique qui s’installait dans le pays après que des émeutes ont éclaté dans le pays contre la réélection de M. Kibaki.




L'internationalmagazine.com