Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



Ce rapport annuel couvre la période allant d’avril 2008 à décembre 2008.  Nous rappelons que la CIDI a vu le jour le 30 mars 2008 à la suite de deux jours de colloque comme le montrent les documents de base publiés sur son blog : www.cidi.over-blog.com. Il convient de rappeler que l’objectif de la CIDI est d’œuvrer dans le but de mener une large consultation des tchadiens en vue d’arriver à un dialogue politique national susceptible d’ouvrir les voies vers une paix définitive au Tchad.  Il s’agit d’impliquer toutes les parties en conflit, notamment le gouvernement et les groupes armés, tous les acteurs politiques et la société civile afin d’explorer les pistes de solutions aux problèmes du Tchad. Il va sans dire que la CIDI est consciente que le chemin est semé d’embuches bien que les opportunités abondent.  C’est aux tchadiens de prendre leur destinée en mains pour jeter les bases réelles d’une paix définitive. 

 

 

 

RAPPORT ANNUEL 2008

 

Ce rapport est une synthèse des résultats déjà réalisés et publiés.  Il s’attachera beaucoup plus aux orientations susceptibles de nous aider à déboucher sur des nouvelles pistes dans la recherche des solutions à la crise que traverse le pays.  Il s’articule autour des réalisations, les manquements et les actions qui restent à mener. 

 

 

Naissance de la Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif (CIDI)                                                       

La Coordination

Un colloque intitulé « Débat Inter Tchadien » s’est tenu le 29 et 30 mars 2008 à Paris pour aborder la question du concept du dialogue inclusif. Les participants ont retenu les deux points suivants : (1) le contexte de la crise nationale ; (2) la stratégie de sortie de crise. De ce colloque est sorti un cahier de charges pour arriver à l’organisation d’un dialogue inclusif susceptible de proposer des solutions aux maux qui minent le Tchad et d’amener une paix durable dans le pays. Pour mettre en œuvre les résolutions prises durant le colloque, une Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif fut créée.

 

Le recrutement et la sensibilisation des Tchadiens

CIDI Grande-Bretagne

Des efforts ont été consentis dans la sensibilisation.  La CIDI a pu mettre sur pieds une représentation en Grande Bretagne, dans l’Etat de New York/New Jersey, et au Canada.  Quelques membres sont aussi présents à Ndjamena.  Les contacts continuent avec toutes les couches tchadiennes.  Afin d’opérer en toute transparence, la CIDI a produit depuis sa création 5 rapports publiés sur l’internet pour donner à tous une appréciation de ses activités afin d’informer et de sensibiliser les Tchadiens.

 

 

Soutien de l’extérieur

Juste après sa mise en place, la CIDI s’est assignée comme objectifs la sensibilisation des partenaires internationaux.  Il convient de rappeler que la sensibilisation des partenaires du Tchad tant bien les ONG ainsi que les gouvernements et représentations diplomatiques étaient beaucoup plus significatives. 

 

Les gouvernements et les représentations diplomatiques

Nations Unions

De gros efforts ont été déployés pour rechercher des personnes clef de la communauté internationale qui puissent appuyer les solutions proposées par la majorité des Tchadiens pour résoudre les problèmes qui minent le pays.  La CIDI a pu tenir des réunions de sensibilisation avec des responsables au Quai d’Orsay, au Département d’Etat et du Congres américain, à l’Ambassade de la Chine à Washington et d’autres représentations telle que la Représentation permanente de l’Union africaine et de la Libye. La CIDI a eu des rencontres avec plusieurs autres missions permanentes auprès des Nations Unies de même qu’avec le personnel du Secrétariat de l’Organisation pour discuter du dialogue inclusif et de la perception qu’ont les  tchadiens du conflit inter-tchadien.

 

Les ONG

La CIDI a pu rencontrer plus d’une vingtaine d’ONG durant ces derniers mois. La CIDI leur a présente la problématique du conflit tchadien en expliquant en détails les facteurs qui compliquent la recherche de la paix.  Cette campagne avait pour but de fournir aux amis du Tchad d’amples informations pouvant leurs permettre de mieux comprendre le problème et ainsi apporter leurs contributions et expertises pour aider a la recherche des voies et moyens susceptibles a aider les tchadiens à parvenir a la paix par une meilleure compréhension de la dynamique de la crise tchadienne.

 

 

Cessation des hostilités

La CIDI prône la résolution de la crise par un dialogue inclusif de paix.  A cet effet elle fait sienne la disponibilité de tous les tchadiens y compris les politico-militaires à favoriser la tenue d’une conférence internationale autour de l’imbroglio tchadien à l’instar des autres pays comme la République centrafricaine.

 

Participation de la CIDI comme expert

 

Consultation des Instance Internationale a New York

Cette réunion déjà rapportée dans le rapport bimensuel de septembre/octobre était la plus significative de son genre.  C’est pour la première fois qu’un nombre impressionnant d’experts qui s’intéressent au problème tchadien ont pu s’asseoir pour toute une journée pour débattre de manière très directe et franche des maux qui minent le Tchad.  Cette réunion qui a eu lieu à Manhattan (New York) a permis aux experts de comprendre la dimension interne du conflit tchadien tout comme les interconnections entre la crise du Darfour et celle de l’est du Tchad. Cette consultation a rassemblé des Ambassadeurs, des hautes personnalités, des officiels et experts sur le problème tchadien. On peut citer, entre autres, le représentant de l’Union européenne, des responsables des Nations Unies, de l’Organisation de la Conférence Islamique, des ambassadeurs et diplomates de haut niveau, notamment du Royaume de Belgique, du Tchad, du Congo Brazzaville, de l’

Consultation

Erythrée, de la France, de l’Irlande, de la Libye, du Nigeria, de la Norvège, du Sénégal, de l’Afrique du Sud, de la Suède et des Etats-Unis.

 

Plusieurs organisations non gouvernementales et instituts et centres de recherches universitaires et les membres de la CIDI étaient présents.  La CIDI a été on ne peut plus claire quant aux causes profondes de la crise qui mine le Tchad et exprimé sa détermination d’arriver à une solution durable pour stabiliser le pays. Les participants reconnaissent dans leur ensemble que le Tchad a besoin d’un processus de paix. Il appartient aux tchadiens, gouvernement et toute opposition confondue, de trouver un modus operandi qui permette un véritable dialogue de paix dans le pays.

 

 

Approcher et sensibiliser les proches du pouvoir sur la nécessité du dialogue inclusif

 

La rencontre du Coordonnateur de la CIDI avec le Président Deby à Québec City

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la recherche de la paix, la CIDI ayant établi des contacts avec le gouvernement tchadien au niveau des ambassadeurs de Paris et de Washington et au niveau du Premier ministre du Tchad.  L’occasion qui s’était offerte fournissait une première opportunité et un contact direct pour entretenir le chef de l’Etat Tchadien au sujet des objectifs de la CIDI. La rencontre a eu lieu en présence de M. Moussa FAKI, Ministre des Affaires Etrangères et de l’Ambassadeur du Tchad aux Etats-Unis, M. Mahamoud Adam Béchir.  Le coordonnateur de la CIDI a brossé rapidement le parcours qui l’a emmené jusqu'à cette rencontre.  Il a fait un résumé sur la consultation de New York à laquelle a participé l’Ambassadeur Ahmad Allam-mi, représentant permanent du Tchad auprès des Nations Unies. 

 

Le coordonnateur de la CIDI a rappelé au Président Deby la nécessité de redoubler d’efforts dans le cadre de la recherche de la paix, expliquant qu’il n’est un secret pour personne que le pays ne va pas bien et jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les armes qui ramèneront la paix mais une volonté manifeste de finir avec la guerre.  Le Coordonnateur a mis l’accent sur le fait que la guerre qui se prépare de part et d’autre ne résoudra aucun problème.  Il a aussi rappelé que le pays a beaucoup d’atouts et que les tchadiens ont beaucoup à gagner par la paix plutôt que de continuer à s’endeuiller à perpétuité  (pour plus de détails, prière lire le rapport de septembre/octobre sur www.cidi.over-blog.com). Le Coordonnateur et le Chef de l’Etat conviennent parfaitement sur le fait que le Tchad pourrait devenir le Koweït de l’Afrique Centrale. 

 

Suite a cette rencontre, une proposition écrite a été soumise au Président Deby par le biais de l’Ambassadeur du Tchad à Washington.  La CIDI attend les premières réactions du Chef de l’Etat.  Ce cadre permettra à l’équipe de rencontrer les signataires et les parrains des accords ainsi que la société civile afin d’étudier les lacunes ayant empêché leur mise en vigueur, et partant le retour de la paix au Tchad.   De ces analyses sortira un rapport qui servira de base pour relancer le processus de paix.  Il est important de signaler que la CIDI entend travailler avec les partenaires du Tchad dans l’organisation et la mise en œuvre des recommandations éventuelles pour sortir définitivement le pays des abimes.  Les détails de la proposition seront publiés dès que la CIDI aura reçu la réaction des autorités tchadiennes.

 

 

 

Pour la Commission Indépendante pour le Dialogue Inclusif,

 

Le Coordonnateur

 

 

 

 

Dr Djimé Adoum