Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La question du charbon: les populations face au sadisme d’Idriss Deby !


Jamais, de mémoire des citoyens, le charbon n’a été et  n’est devenu un luxe au Tchad.


Mais, hélas ! sous ce régime, on est ahuri d’apprendre que  le Président Idriss Deby lui-même, vient de  s’entremêler comme agent économique pour   fixer, le prix de sac de charbon.

Rappelons qu’à l’époque,  dans les années 1990, un sac de charbon  ne coûtait que 1500 fcfa,  aujourd’hui il est à 15000 Ffca dans un pays comme le nôtre, où le revenu par tête d’habitant est de 1 dollars américain,  selon les estimations des experts internationaux.

 

Selon le témoignage des habitants de Ndjaména, joint ce matin, plusieurs personnes n’ont pu manger,  depuis deux (2) ou trois  (3) jours, parmi elles des femmes, des enfants et des vieillards à cause de cette pénurie dûe  à la hausse vertigineuse du prix de charbon,par le Président Idriss Deby en personne.

 

Cette situation apocalyptique, dénote l’incurie totale de l’ensemble des autorités tchadiennes dont le chef de l’Etat Idriss Deby, qui, par son sadisme, laisse délibérément mourir de faim et de soif ses concitoyens, alors que lui, et les siens peuvent avoir accès aisé au gaz butane et autres.

 

Du fait qu’au Tchad, les gens sont  amorphes, il est vraiment pénible que toutes les revendications soient posées en vue d’une amélioration matérielle des conditions sociales  de vie de nos populations.

 

C’est pourquoi, en dépit de mobilisation de la diaspora tchadienne qui  milite sur net pour interpeller les autorités gouvernementales devant leur mauvaise gestion, rien ne peut se faire, sans la volonté globale de tous les Tchadiens qui doivent  se lever comme un seul homme,  pour décrier ce calvaire et le ras-le-bol général dans lequel, Idriss Deby a plongé  intégralement le pays.

 

Depuis quand le charbon a posé  problème  aux populations tchadiennes ou est devenu si rare  dans notre pays ?


 

Nguebla Makaila