Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Union  Nationale pour le  Développement et le Renouveau

____________________________________________________________________

PAIX -DISCIPLINE -TRAVAIL

 

CONSEIL NATIONAL STATUTAIRE

9-10 JANVIER 2009

DISCOURS D’OUVERTURE DU PRESIDENT NATIONAL

 

 

Militantes et militants,

Chers camarades,

Chers amis,

 

Permettez moi de sacrifier au rituel du début d’année pour vous présenter très sincèrement mes vœux les plus chaleureux d’excellente santé dont vous avez besoin pour affronter sereinement les nombreux obstacles qui jalonnent notre route. C’est parce que nous serons en bonne santé que nous garderons toute notre lucidité et notre intelligence, et que nous serons toujours plus vigilants pour surmonter les difficultés.

 

Chers amis de l’opposition ici présents, ce message s’adresse également à vous. A la CPDC, nous avons vécu ensemble des épreuves pénibles et inoubliables l’année dernière. L’an 2008 a été pour nous une année de grand désastre avec la disparition de notre cher ami et camarade, le porte parole de la CPDC, Ibni Oumar Mahamat Saleh. Tous, nous avons en mémoire les rafles organisées au soir du 3 février par le Gouvernement pour arrêter, dans des conditions inadmissibles et humiliantes, des chefs de partis. Ce faisant et en utilisant des éléments de l’Armée nationale, l’Etat a étalé son caractère terroriste et les responsables de ces opérations doivent être démasqués pour être jugés. Ceux qui ont vécu les tragiques évènements de N’Djaména les 2 et 3 février témoignent que des crimes de guerre, des viols et des crimes organisés ont été commis, et tout cela tombe sous le coup de la loi.

 

C’est dire que notre pays est encore loin de l’Etat de droit que clame son gouvernement. Nous le disons et le répétons depuis plusieurs années, le Tchad est devenu un Etat informel qui viole ses propres lois et prône l’impunité totale.

Le premier magistrat du pays lui-même, le Président Idriss Déby Itno, indique le chemin à suivre en ignorant royalement les lois qu’il promulgue et qu’il est censé protéger. Dans quelque domaine que vous vous placiez, le constat est accablant : les crimes de sang et les crimes économiques ne font l’objet d’aucune poursuite, même s’ils sont avérés.

 

Il en est de même de la violation des textes régissant les marchés publics qui sont attribués de gré à gré. Les appels d’offres sont devenus l’exception, car il faut à tout prix enrichir les proches et les amis. Dans ces conditions, la qualité des prestations est évidemment douteuse, qu’il s’agisse des services ou des infrastructures, dont la durée de vie est limitée. Ce sont des dizaines de milliards qui s’envolent en fumée, alors que l’on prétend changer le pays. Nous avons même entendu dire que le Tchad allait devenir un nouveau Dubai ! Et comme le ridicule ne tue pas, tout cela est présenté comme des « cadeaux du chef de l’Etat aux populations ».

 

L’autre « cadeau » du Chef de l’Etat, c’est la cherté de la vie. Le quinquennat pourtant dit social est devenu pour nous un véritable calvaire ! Dès que le Gouvernement y met sa main, les prix décollent et grimpent de façon vertigineuse : rappelez-vous les matériaux de construction dont les prix ont quasiment doublé depuis deux ans. Après un constat d’échec, on taxe de nouveau ces matériaux, ce qui veut dire que les quincailliers vont inévitablement revoir les prix à la hausse. La dernière trouvaille, en pleine crise mondiale d’alimentation, c’est de vouloir arrêter la déforestation en interdisant l’accès au charbon de bois dont les prix ont évidemment flambé pour atteindre des niveaux jamais atteints. Comment les ménages peuvent-ils s’en sortir avec un sac de charbon à plus de 15 000f, quand le sac de céréales coûte plus de 20 000f à N’Djaména en ce début d’année ? Comme le précédent, l’actuel gouvernement brille par son amateurisme, son immaturité, son incompétence et sa médiocrité, bref, par sa nullité.

 

Nous vivons une crise mondiale dons nous subissons les conséquences. Le gouvernement ne s’en soucie guère et ne mène aucune réflexion pour nous en prémunir à moyen et long terme, se contentant d’attendre les remèdes que vont nous proposer les partenaires multilatéraux. Par contre, nous sommes abreuvés de slogans sur des réalisations sans fondement économique, dans un désordre total. Cela est tout, sauf le développement. La gestion patrimoniale et le pilotage à vue n’ont jamais permis le développement, au contraire, ce sont des actions non programmées qui vont se télescoper et se neutraliser. C’est cela qui m’a fait dire que certaines premières pierres seront sans doute les dernières.

 

Le pilotage à vue comme technique de gouvernement est donc devenu la méthode consacrée dans tous les domaines, y compris politiques. Depuis que le pays est entré dans un cycle de violences sans précédent, le Président Déby n’a qu’une réponse, l’escalade militaire. C’est pour cela qu’il consacre une part importante du budget de l’Etat aux dépenses militaires. Pour notre part, nous continuons de croire que la solution à nos problèmes est politique et passe absolument par un dialogue inclusif. Penser le contraire, c’est faire le jeu de ceux qui vivent de cette situation d’instabilité chronique qui est devenue leur fonds de commerce.

 

Allons franchement à un vrai dialogue inclusif qui tracera la voie à suivre. L’Accord du 13 août 2007 est à cet égard un document de référence, mais le Président Déby et sa majorité n’en veulent pas. C’est la triste conclusion qu’il faut tirer des gesticulations et des manipulations du Gouvernement et de l’Assemblée nationale qui ont vidé toute la substance de l’Accord du 13 août par des lois qui violent la lettre et l’esprit de cet Accord. Nous le soupçonnions, nous en avons maintenant les preuves, le Président Idriss Déby Itno, son Gouvernement et son parti MPS ne veulent pas de l’accord parce qu’ils ont peur des élections véritablement transparentes, habitués qu’ils sont aux tripatouillages et à la fraude.

 

Pour ce qui nous concerne, à l’UNDR, nous proclamons haut et fort que nous ne participerons à aucune  mascarade électorale. Depuis deux ans, nous avons montré notre maturité politique, d’abord lors des négociations de l’Accord, puis au sein du Comité de Suivi et d’Appui. Mais, fidèle à lui-même, le Président Idriss Déby Itno a accepté du bout des lèvres ce que ses partisans ont signé en son nom. Quelques exemples vont vous édifier. L’Accord crée une CENI paritaire véritablement indépendante, nous aurons une CENI étriquée, aux compétences limitées, presque soumise au Ministre de l’Intérieur. Ensuite, le vagabondage politique que le MPS utilise contre l’opposition va continuer comme si de rien n’était. Enfin, la fraude lors du vote des nomades et des Tchadiens de l’étranger va se poursuivre, etc, etc , etc…Comment peut-on décemment nous demander de soutenir cette forfaiture ?

 

C’est donc le lieu de lancer un appel pressant à la communauté internationale, et plus particulièrement aux pays et institutions qui accompagnent le Tchad dans le processus, d’user de leur  influence pour amener les acteurs politiques tchadiens à ne pas aller à rupture. A l’heure actuelle, la rupture est inévitable, par la faute exclusive du pouvoir.

 

Mais, nous demeurons confiants que la raison finira par l’emporter, et que nous reviendrons à la lettre et à l’esprit de l’Accord. Je suis convaincu qu’avec le soutien de nos partenaires, nous irons vers des élections sinon totalement transparentes, du moins globalement acceptables. C’est cela qui m’amène à vous demander, camarades, de redoubler d’effort sur le terrain pour préparer les échéances électorales. Oui, mettons nous au travail dès que nous aurons clos notre Conseil. Plus qu’auparavant, nous devons être présents, à l’écoute et toujours aux côtés de nos concitoyens qui souffrent, abandonnés qu’ils sont par le pouvoir. Ce ne sont pas des parades spectaculaires du MPS sur le terrain qui changeront la misère de nos parents. Nous devons leur expliquer  que c’est dans l’alternance, en exerçant leur libre choix électoral sur les candidats de l’opposition, qu’ils reprendront leur destin en main.

 

Aux amis de la CPDC, je réitère la ferme volonté de l’UNDR, d’aller aux élections, à toutes les élections, dans l’unité et la solidarité avec les partis amis. Nous sommes en effet convaincus que c’est la seule solution pour battre le MPS qui doit occuper le rang qui est le sien dans notre paysage politique : le dernier ! Oui, camarades, le plus beau cadeau du peuple lors des prochaines élections, c’est de refouler le MPS dans l’opposition avec une poignée de députés, ce qui sera un prélude, demain, à son éviction du pouvoir.

 

Camarades,

 

Ne nous figeons donc pas au présent pour nous décourager. Je sais que certains militants ont versé dans le scepticisme, voire dans le découragement et la résignation pour ne plus croire au combat politique. Ils ont tort, car la vie est un combat et l’action politique un grand combat que ne remportent que les patients. C’est à cela que je vous invite. N’écoutez pas les sirènes de la désunion qui vendent du vent et des mirages. Ils veulent que tous les Tchadiens se découragent pour participer, comme eux, aux gaspillages, à la gabegie, aux festins sans fin, aux détournements massifs et à toutes ces calamités introduites par le MPS et qui ont définitivement hypothéqué l’avenir de notre cher pays.

 

Non, nous n’abdiquerons jamais, nous poursuivrons la lutte au prix de tous les sacrifices, car la cause que nous défendons est juste.

 

Enfin, pour revenir aux présentes assises, vous aurez à traiter de la vie politique nationale et de la vie de notre Parti. Je sais que vous êtes habitués à cet exercice et que vous le ferez avec responsabilité. L’opinion attend vos conclusions et les militants souhaitent une relance du Parti avec des résolutions claires et engageantes !

 

Encore une fois, bonne et heureuse année, et que DIEU sauve le Tchad !

 

Je vous remercie.

 

 

 

A L’UNDR, NOUS N’AVONS JAMAIS VOLE, JAMAIS     PILLE, JAMAIS TUE ! 

!