Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak



ANS : mettre fin à l’isolement de M.Yorongar et aux harcèlements de ses visites !

M.Ngarléjy Yorongar est rentré, le 08 décembre au Tchad, son pays d’origine, après avoir passé neufs (9) mois en France, exilé evidemment par Idriss Deby et les autorités françaises.

 

Bientôt, cela ferait un (1) mois où il se trouve à Ndjaména en compagnie de sa famille, ses amis et les membres de son parti : la Fédération Action pour la République( FAR).

 

Notre blog qui suit avec intérêt la situation du député tchadien, après son retour, avait publié un article  la semaine dernière sur les rapports houleux entre l’opposant tchadien et Idriss Deby.

Contrairement à ce qui nous a été rapporté sur sa situation sécuritaire après son retour au pays, tout porte à croire aujourd’hui, que nous sommes loin des réalités sur le terrain.

 

En effet, nous avons-nous même, pu vérifier pour comprendre  qu’établir un contact avec le député tchadien, est quasi-impossible depuis quelques semaines.

 

Ce constat se vérifie également auprès de plusieurs personnes vivant hors du pays  qui cherchent vainement  à entrer en contact avec M.Yorongar.

 

 

D’après, nos investigations personnelles, recueillies auprès de certaines sources, toutes les lignes téléphoniques du député Ngarléjy ont été récupérées par l’Agence Nationale pour la Sécurité (ANS), police politique du régime tchadien et distribuées à ses membres pour mieux contrôler les communications locales et extérieures de l’opposant.

 

Nous pouvons aussi confirmer que plusieurs membres de la famille Nguebla qui habitent le quartier bololo  à Ndjaména, devraient   rendre  visites au domicile du  député, restent cependant hésitants depuis quelques jours, à cause justement de ces mesures restrictives appliquées à l’ encontre du député tchadien fédéraliste par le régime policier tchadien.

 

Compte tenu de ces dispositions  liberticides, répressives qui visent  à isoler M.Ngarléjy Yorongar, à harcéler ses visiteurs, nous lui apportons sans réserve un soutien indéfectible et dénonçons avec l’ultime énergie toute menace, toute intimidation et toutes autres injures dont sont victimes ses partisans et son entourage.

 

Au regard, de cette situation préoccupante, nous en appelons à Mme Alima Boumedienne Thiery, sénatrice des Verts et membre de l’Union Interparlementaire, qui avait accompagné le député Yorongar à Ndjaména, d’intercéder une fois de plus auprès du Parlement européen pour évoquer la grave menace qui pèse sur la sécurité du fédéraliste au Tchad.

 

Aussi, appelons-nous à la levée immédiate de ces  mesures qui violent les règles élémentaires des droits individuels et collectifs des citoyens tchadiens, dont les libertés demeurent confisquées à cause des persécutions policières  des hommes en armes qui sévissent en prédateurs  des libertés sur l’ensemble du territoire national.

 

Enfin, tout en restant vigilant sur cette affaire, nous interpellons les autorités tchadiennes devant leurs responsabilités générales sur qui adviendraient au député tchadien et à toute autre personne dont le seul tort incriminé et reproché est de s’être  rendue au domicile de M.Yorongar.

 

 

Makaila Nguebla