Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Nour Djiddi Nakour est le petit frère de Gourbal Djiddi Nakour, leader du Parti d’Actions Républicaine (PAR) groupe rebelle établi dans le lac et qui prend la releve du Mouvement pour la Démocratie et le Développement dans les années 1995, qui a mené plusieurs offensives contre Ndjaména.

 

En effet, selon une source proche des familles des personnes arrêtées , il s’agit de Nour Nakour et de six jeunes appartenant au groupe ethnique Kreda.


Ils étaient arrêtés depuis fin septembre 2008 par les services de renseignements tchadiens et incarcérés à la maison d’arrêt de Ndjaména, sans qu’aucun motif ne leur soit communiqué ou explicité.


La raison apparente est que ces jeunes ont le simple tort d’avoir des parents opposants au régime tchadien et qui se trouvent hors du pays où ils combattent le pouvoir d’Idriss Deby.

Hormis ces jeunes Kreda détenus arbitrairement dans les différentes geôles de la capitale, notre source ajoute que d’autres personnes issues de l’ethnie font l’objet d’harcèlements policiers dans les rues où ils sont interpellés et conduits directement à des endroits inconnus.

 

D’aucuns disent qu’ils sont généralement transférés à Bardaï, loin du regard de la justice et du droits. Car, a expliqué ce matin à notre rédaction, un des parents des jeunes en détentions : « nous ne comprenons rien de ce qui se passe contre notre communauté devenue la cible à abattre du régime en place. Nos enfants sont arrêtés depuis quatre (5) mois sans qu’ils ne soient traduits en justice et n’aient droit à la défense ».

 

Notre interlocuteur s’est confié à nous qu’à défaut d’une justice équitable au Tchad, ils sont obligés d’user des moyens détournés  pour corrompre certains responsables de la gendarmerie ou forces de l’ordre pour obtenir la libération des leurs. Il affirme avoir déjà déboursé plusieurs sommes sans réussir à libérer son fils.

Rappelons par ailleurs que Gourbal Djiddi Nakour dont le petit frère Nour se trouve parmi les personnes détenues, a rencontré Idriss Deby au Canada, en marge du sommet de la Francophonie où il s’était entretenu avec lui, des initiatives de paix.

Mais, au regard de dernier développement d’arrestations et des actes de représailles et de vengeances tous azimuts contre la communauté Kreda au Tchad, tout le monde se demande si encore le leader du PAR, parlera du dialogue politique avec le régime de Ndjaména ?


Joint au Canada, Gourbal Djiddi Nakour affirme exiger sans délai la libération de son petit frère Nour et des six jeunes avec lui. Il demande aux autorités tchadiennes de mettre fin aux harcèlements et autres kidnapping dont les jeunes Kreda font l’objet de façon récurrente dans le pays. Relève-t-il par téléphone.


Il dit s’apprêter à quitter le Canada pour retourner à sa base dans le lac.

 

 

 

Enquête réalisée par

Makaila Nguebla

Pour le blog

Makaila.over-blog.com