Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La fin de l’année rime souvent avec les fêtes et les associations tchadiennes de France ne sont pas du reste. Certaines organisent, mais séparément, des soirées récréatives respectivement les 26, 27 et 31 décembre 2009. C’est une innovation dans ce domaine car la communauté tchadienne en France a souvent manqué de soirées à l’occasion de la Saint Sylvestre.


Pour cette année, tout va commencer par cette soirée dansante qui sera organisée par les étudiants tchadiens de France le 26 décembre 2008 de 22h à l’aube aux Salons Wilson, 139 avenue du Président Wilson, 93210 Saint Dénis La Plaine. L’objectif de cette fête vise à créer un cadre de rencontre et d’échanges entre les étudiants tchadiens de France.

Du côté de Nantes, c’est l’Association Culturelle d’ici et d’ailleurs qui organise une journée gastronomique suivie d’une soirée culturelle le samedi 20 décembre 2008 de 10h à 4h du matin à la salle festive ‘’Bout des Landes’’, 25 boulevard René Kassin , 44300 NANTES. Cette soirée culturelle sera animée par 02 artistes tchadiens, Jorio stars(Bamba) qui développe la danse Gourna, danse rituelle, initiatique, de lutte et de réjouissante populaire MASSA, et Gérard MBAIGUEDEM, le garant de la tradition tchadienne.


Enfin, le duel sera entre Fatimé NARNGAYE et Ahmed Ramadan N’DEIMIAN. La tchadienne organise une soirée dansante en l’honneur des tchadiens le 31 décembre 2008 de 21h à l’aube, à la salle de fête Le CARGO, sise au 49, avenue Henri Barbusse à Bobigny(93000). Ahmed organise la Grande Nuit Tchadienne de la Saint Sylvestre au restaurant le Saint-Augustin, Rue de la Breuvoire ou 21 rue de paris, 94220 Charenton.

Chers compatriotes, c’est en période de paix que le peuple a l’habitude de faire la fête. Or, durant cette année 2008, j’ai constaté une forte participation des tchadiens à toutes les fêtes qui ont été organisées. C’est dire que nous avons besoin d’autre choses que la guerre.

Que Dieu accorde à notre pays le Tchad LA PAIX, condition sine qua non pour le développement de notre culture et pour l’affirmations des talents de nos artistes.



Irénée MOUDALBAYE

Entrepreneur Culturel