Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’AMBASSADE DU TCHAD AU BURKINA FASO : BRAHIM IMAM L’AMBASSADEUR DE LA HONTE.


Je tiens d’abord à ce que mes expressions ne fassent l’objet d’aucune interprétation diffuse. C’est le message d’un citoyen tchadien apolitique résident au Burkina Faso. Et ceci est une note d’information et un cri de détresse  à l’attention de tous les tchadiens patriotes et notamment ceux de l’administration, qui aiment leur pays comme leurs propres familles, qui respectent l’Etat tchadien.

Son Excellence Monsieur le Président de la République du Tchad, Idriss Deby ITNO

Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Youssouf Saleh ABBAS

Son Excellence  Monsieur le Ministre des affaires étrangères, Moussa FAKI.

Messieurs les responsables politiques du Tchad

La nomination des membres du corps diplomatiques et consulaires relève de votre seul pouvoir discrétionnaire, nous ne contestons en aucun cas ce pouvoir de fondement constitutionnel.


Cependant votre représentation diplomatique au Burkina Faso en la qualité de Brahim IMAM est une véritable abjure, non seulement pour le pays Hote, pour le Tchad et les ressortissants tchadiens au Burkina Faso.


En commençant par le dernier fait en date concernant, l’organisation de la fête de la démocratie au Tchad ; l’ambassadeur connu pour son indignité et sa réputation de voleur et de menteur invétéré à tout simplement détourné les 15 000 000 FCFA en simulant une fête digne d’un homme mal rusé et mauvais malin, croyant à faire aux élèves du primaire (et la encore !)

21 décembre  2008 convié à cette fête nationale de la démocratie, grande fut notre surprise de constater, vu l’enthousiasme de la foule venue nombreuse que le buffet n’est constitué que de 05 méchouis, 20 casiers de boissons gazeux, 20 de boissons alcooliques et 05 bouteilles de liqueurs pour une salle publique (SIAO) qu’il a loué à 100 000 FCFA. Dont le coup maximal de l’organisation de cette fête ne dépasserai pas 1000 000 FCFA, ou sont partis les 14 000 000 FCFA ; l’euphorie de la foule c’est aussitôt après la fête transformer en véritable  déception, indignation et révolte : des insultes à l’égard de notre belle nation, nos responsables politiques, le Président. Et tout ça pour un acte posé par un seul individu.


A l’heure ou le gouvernement s’active pour le développement du Tchad, lutte contre la pauvreté, assiste les tchadiens de l’extérieur (cycle d’octroi d’aide aux étudiants de l’extérieur), aspire au rapprochement des fils du tchad. « Les responsables politiques » tel que Brahim IMAM  doivent disparaître de la sphère administrative du Tchad. « un homme » qui n’a aucune pudeur aucun respect de soi, accrédité au Burkina Faso, il se mit systématiquement à détourner le budget de fonctionnement de l’ambassade, aujourd’hui l’ambassade n’a ni téléphone, ni fax, ni Internet et pleins d’ arriérés d’eau et d’électricité. Deux des employés Jean et Christian respectivement chargé de sécurité et de relations publiques (pauvres louakoura et abid !) ont plus de 12 mois de salaires impayés, l’ambassadeur n’a entrepris aucune initiative dans le cadre de relation bilatéral entre le Tchad et le Burkina Faso et ceci dans aucun domaine politique, économique et social ; pire nos diplomates ne disposent mêmes pas des cartes diplomatiques délivrés par le pays accréditaire (pauvre Tchad). Le budget de fonctionnement est devenu le fond privé de l’ambassadeur, aucun membre du corps diplomatique n’a droit à une somme à gérer et de bons d’essence. L’ambassade est dans une inertie totale, perché tel un nid d’oiseau dans un bâtiment remplies  des boutiques et le drapeau  toujours en berne. L’ambassadeur demeure tel un charognard en attente de l’argent et faisant d’extraordinaire équations d’escroqueries et d’abus pour se sucrer et se saler la bouche.


Ventrologue tout azimut et sans vergogne Brahim IMAM à transformer sa résidence en maison de consultation maraboutique (autoproclamé ambassadeur marabout), il jure par tous les dieux qu’il est le descendant du prophète et en profite pour escroquer ses paires diplomates ; pendant que sa femme s’est déclarée elle aussi ambassadrice du proxynetisme, ou sont noués et dénoués des relations et ébats sexuels ; désormais, à l’ambassade du Tchad vivent Dieu et le Diable, la république prise en otage. Quelle honte pour les dignes filles et fils du Tchad.


Pour ce qui est de notre cas, les étudiants notre désespoir est grand, arrivé à l’ambassade, l’ambassadeur nous traite automatiquement de toutes les insanités. J’ai moi-même étais victime de ce comportement, alors que tout le monde au sein de la communauté tchadienne me connaisse pour ma position modérée et mon idéal rassembleur. J’ai  failli réagir physiquement pour laver mon honneur  me j’ai du me maîtriser. L’assistance financière destinée aux étudiants à l’extérieur n’a pas atterri au Burkina Faso parce que l’ambassadeur fait de la fausse propagande, induisant les responsables politiques en erreurs qualifiant tous les ressortissants tchadiens des rebelles  parce que c’est tout ce qu’il peut dire aux autorités tchadiennes, afin de garder sa place sachant pertinemment qu’il est d’une incompétence notoire. L’apologie des rebelles contre le gouvernement (un jeu dangereux, une manœuvre delibrement orchestrée dans le but de semer le doute et la confusion entre les filles et les fils de la République. Dites lui que cette politique n’est plus d’actualité et que Dieu nous en garde des semeurs de troubles dans la Nation et du Satan).

 Ayant une logique et de bon sens, chers responsables politiques du Tchad, comment pourriez vous être berner par des assertions aussi rudimentaires d’un ambassadeur fou .pensiez vous vraiment que tous les étudiants tchadiens au Burkina Faso sont des rebelles. Non je vous crois plus intelligents pour croire aux dénonciations fallacieuses de Monsieur Brahim IMAM. Et voila que l’aide n’a pas été acheminée aux pauvres étudiants.

Excellence Monsieur le Président de la République du Tchad

Excellence Monsieur le Premier Ministre

Excellence Monsieur le Ministre des affaires étrangères

Messieurs les responsables politiques du Tchad

Vous avez la destinée du Tchad en vos mains

Vous  êtes chargés de la gestion de l’Etat 

Vous êtes responsables du tort et de la justice au Tchad

Vous qui êtes le modèle de la Nation , prenez vos responsabilités.

Ce message je vous en conjure n’est nullement une attaque personnelle à l’encontre de l’ambassadeur, ni un message partisan ou de position ; c’est le message d’un fils de la république qui aime son pays plus que sa propre vie, qui veux que la dignité, l honneur et l’image du Tchad soit sauvegardé.

Vous incarnez l’Etat, vous etes la miroir de notre pays. La conjugaison de vos efforts pour le développement politique et socio économique  ne peut se réaliser qu’en prenant des mesures  disciplinaires et coercitives à l’égard des personnes telle que votre cher ambassadeur au Burkina Faso. L’heure est à la vérité, à vos responsabilités.

Par Zakaria Ousmane