Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Président Hissein HABRE est victime d’un procès politique qui ne dit pas son nom

Après la saisine de la cour de justice de CEDEAO, par le Président HABRE, certaines personnes que j’ai eu à les qualifier dans ma précédente contribution des détracteurs du Président HABRE à l’exemple de l’avocat Me Bathily, Alioune TINE, Jacqueline Moudeina se sont précipités pour dire je cite: « HABRE a peur d’une justice équitable ». A ces individus, je leur dis NON.

Le Président Hissein HABRE a fait deux fois face à la justice, en 2000 et 2005. Au cours de ces deux audiences, il est ressorti victorieux.

Ce dossier revient et prend une tournure politique, cette fois-ci c’est une affaire orchestrée, manipulée, instrumentalisée et téléguidée d’ailleurs.

C’est cela qui a poussé HABRE a rompre le silence en déposant une plainte contre l’Etat du Sénégal pour montrer les dérives en Droit que lui font subir les autorités sénégalaises. Ces dérives s’expliquent sous plusieurs formes :

Le Chef de l’Etat sénégalais A.WADE n’a-t-il dit pas ceci à l’époque : « je laisse les juges faire leur travail en toute indépendance », plus loin il ajouta « je crois à la justice de mon pays, et la décision rendue par les juges sera la position sénégalaise ». Après que la justice ait rendu publique sa décision, A.WADE se contredit en disant je le cite : « maintenant que la justice de mon pays s’est prononcée, je m’en vais saisir l’Union Africaine, afin d’en prendre avec mes pairs Chefs d’Etats une position commune ».

En analysant les discours et les actes que pose Me WADE : violation des procédures, modification de la constitution, mise en place d’un budget de 18milliards et création d’une cour de justice rien que pour juger HABRE. Et s’invite aussi dans les medias le ministre sénégalais de la justice en tenant des propos limités qui prouvent que le Président est pour eux un fonds d’enrichissement, je répète : « le Sénégal doit satisfaire la communauté internationale, et non un individu ». Pour les autorités sénégalaises, la Communauté internationale c’est : la France, la Libye, la Belgique, le Nigeria…  

Mais pour un lecteur averti ces Etats ont chacun leur part de responsabilité dans ce qui est le Tchad d’hier et d’aujourd’hui. Les mines posées par la Libye au BET tchadien continuent à endeuiller des familles, et quant à la France 50 ans après l’abolition de l’esclavage, ils(les français) reviennent enlever des enfants tchadiens dans les bras de leurs mères.

Dire que ces pays font parties de la communauté internationale est irresponsable et traduit l’hypocrisie intellectuelle de la part d’un ministre sénégalais.

Toutes ces violations des procédures ont amené le Président Hissein HABRE qui est un juriste de formation à brisé le silence en déposant cette plainte auprès de la CEDEAO pour montrer combien il est victime d’un dossier maquillé.

 

Vive la justice indépendante

Vive l’Afrique libre.

 

Mahamat Saleh Abdallah KENDJI

Etudiant à Dakar

kendjimi@yahoo.fr 77 245 53 14