Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


Rama Yade a estimé jeudi sur RTL que le député-maire de Nice, Christian Estrosi (UMP), devait "démentir" des propos "pas très honorables" la comparant à un "placement" dont "on veut tirer les bénéfices".

A l’UMP, les langues commencent à se délier contre celle qui fut longtemps la protégée de Nicolas Sarkozy depuis qu’elle a annoncé, le 7 décembre, qu’elle ne serait pas candidate aux élections européennes de juin, estimant qu’un tel mandat ne lui permettrait pas de donner "le meilleur" d’elle-même.


Ses ennemis n’attendaient que cette occasion

C’est son ministre de tutelle, le chef de la diplomatie Bernard Kouchner, qui a donné le ton, en déclarant le jour du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme que la création du secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme avait été une "erreur".

Dimanche dernier, Christian Estrosi secrétaire général adjoint de l’UMP déclarait dans Le Parisien : "Elle [Rama Yade] existe parce que Nicolas Sarkozy l’a fabriquée ! On fait un placement, on le fait fructifier et, au moment où on veut en tirer les bénéfices, voilà...". Ce proche de Nicolas Sarkozy évoquait notamment le refus de Rama Yade de se présenter aux élections européennes, comme le souhaitait le président Nicolas Sarkozy.

"Une femme n’est pas un investissement dont on doit tirer les bénéfices", a répondu Rama Yade. "M. Estrosi, s’il a prononcé ces propos, doit les démentir en urgence", a-t-elle ajouté. "Ce genre de propos n’est pas très honorable", a poursuivi Mme Yade, 32 ans.

Je comprend la déception du Président

"Je consteste les propos qui me sont prêtés, et qui sortent d’un contexte général dans lequel j’ai évoqué la responsabilité de se rendre utile pour un ministre qui n’avait jamais conquis de fief électoral, afin de permettre à l’UMP de bénéficier de sa valeur ajoutée", a déclaré M. Estrosi à l’AFP.


"Je comprends la déception du président de la République", a-t-il dit à propos du refus de Mme Yade de se présenter aux européennes. "Je suis secrétaire général adjoint de l’UMP, et j’attends que Mme Rama Yade aille au combat politique", a-t-il ajouté, saluant son "talent" et sa "compétence".


Possible remontés des relents conservateurs primaires

La jeune femme, d’origine sénégalaise, a également appelé sur RTL à ne pas "faire le procès" de la diversité. Elle répondait à la secrétaire d’Etat chargée de la Famille Nadine Morano qui avait déclaré mercredi que cette "diversité" ne devait pas être un "bouclier" pour les ministres. "Au moment où Nicolas Sarkozy fait des propositions pour améliorer la diversité dans notre pays, il ne faudrait pas en faire le procès parallèlement", a réagi Rama Yade.


"Il y en a qui n’ont jamais accepté cette diversité et qui n’acceptent pas le volontarisme de Nicolas Sarkozy dans ce domaine et donc des relents conservateurs remontent (...) S’il n’y avait que ces gens, il ne se serait rien passé ni pour les droits des femmes ni pour les minorités ni pour les jeunes", a-t-elle dit.

La disgrâce présidentielle.. ?


Depuis quelques semaines, le président Nicolas Sarkozy encourageait Rama Yade, entrée au gouvernement en 2007 et qui n’a jamais postulé à un mandat électif, à se présenter au scrutin européen. En lui proposant d’aller siéger à Strasbourg, le président pensait lui faire un "cadeau", elle serait devenue une "star" dans l’hémicycle européen, a indiqué à l’AFP une source proche du gouvernement.



"Elle prend la décision qu’elle veut, mais si on veut passer du volontarisme d’un homme à l’acceptation par la société, évidemment que l’élection est essentielle", a de son côté déclaré jeudi sur i-Télé le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre.


Nicolas Sarkozy a d’ailleurs manifesté sa colère contre Rama Yade lors du dernier conseil des ministres, auquel la secrétaire d’Etat n’assistait pas, expliquant qu’un ministre ne peut refuser de se présenter à des élections.

Source: Linternationalmagazine.com,