Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

lundi 15 décembre 2008:  Quelles stratégies en temps durs?  Par djimé adoum, tchadnews

 

Cette petite analyse s’articule autour des enseignements que nous avons tirés ces derniers jours à cause des multiples défis auxquels font face un grand nombre de pays.

 

Nous situons l’analyse dans le contexte socio-économique et militaire.  Socio-économique à cause de la crise économique qui englobe le monde entier.  Militaire par rapport aux investissements et efforts ou manque d’efforts déployés par les pays qui font face à des insurrections armées.

 

Le climat socio-économique:  nous savons que la crise économique a occasionné des turbulences majeures dans les plus grandes puissances économiques mondiales, telles que les Etats-Unis, le Japon, l’Union Européenne, l’Asie et aussi l’Amérique Latine.  Dans ces pays où le vote du citoyen lambda pèse très lourd sur les élus, les autorités n’ont pas tardé à prendre des mesures colossales pour pallier à ces turbulences. 

 

Voici quelques exemples illustrants:   les Etats-Unis ont déjà débloqué plus de 700  milliards de dollars pour secourir les secteurs des banques et des assurances.  Un débat a lieu en ce moment entre le Congrès et la Maison Blanche pour trouver un moyen de sécourir le secteur automobile.

 

L’Union européenne exhorte ses membres de débloquer plus de $258 milliards pour stimuler la croissance économie et la création de l’emploi.  La France propose d’injecter d’énormes sommes; la Grande Bretagne entend injecter $US30 milliards et l’Espagne se prépare à mettre $US14 milliards.   Ces actions concertées ont pour but de combattre avec efficacité la recession qui englobe le monde entier.

 

Cependant les pays qui ont des perturbations politiques dépensent eux aussi des sommes farmineuses mais dans l’achat des armes.   En prenant par exemple l’arsenal deployé lors du défilé commémorant la 18ème année d’accession au pouvoir du Président Deby,  il n’est aucun doute que cet arsenal coûte extrêmenent cher.  Si seulement cet argent pourrait être investi dans les secteurs clés de l’économie, le Tchad ne serait pas classé parmi les pays les plus pauvres de la planète.  A cette catégorie des pays s’ajoutent le Zimbabwe, le Congo Démocratique, le Soudan, la Somalie, l’éthiopie, et bien sur l’Erythrée.

 

En somme, la vente des armes des pays nantis aux pays en guerre permet à ces premiers d’acquérir des ressources financières importantes pour les injecter dans leur économie.  Cependant les pays achêteurs s’enfoncent davantage dans l’abîme en se décimant et en se gardant dans la misère, avilissant ainsi tout le monde.   A suivre……..