Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Structurellement et politiquement, le blog de makaila est connu de tous, pour son indépendance, sa  liberté de pensée et d’opinions. Depuis la publication de l’article consacré au Rfc, il a été arrosé   d’une pluie de commentaires les plus puérils et  dont les auteurs sont bien connus pour leurs relations haineuses envers d'autres personnes à qui ils veulent à tout prix imposer leur vision sur la question tchadienne.

 

La publication de cet article, a soulevé la traditionnelle  problématique liée à la liberté de pensée d’autrui qui gangrène la sphère politique de l’opposition tchadienne, transformé en  un paysage  liberticide que libre.

 

La rédaction et ceux qui le soutiennent sont abasourdis, par le fait que, le débat soit ramené à une échelle terriblement réductrice et minable où les injures les plus haineuses et les délations les plus ignobles se sont succédées, fusent de tous les côtés à notre encontre.

 

 

Nous aurions compris que certains propos, les plus hostiles et outrageants à notre égard, soient émis par  de personnes  proches  du pouvoir, mais, nous jugeons  préjudiciables s’ils  proviennent de l’opposition.

 

En outre, il est à déplorer les contenus de certains commentaires des internautes qui cherchent à dresser et  opposer tel leader contre tel autre, dans le but, de les éloigner au lieu de les aider à  se rapprocher. Cette tendance à  réagir à tout propos se rapportant  à la  question d’intérêt public, nuit dangereusement à l’union de tous les mouvements de l’opposition armée.

 

Ces réactions  inopportunes,  inappropriées et disproportionnées de certains individus, complexifient énormément la tâche aux observateurs étrangers qui souhaitent avoir  une lecture saine de l’environnement politique tchadien en général et de l’opposition en particulier.

 

 

C’est pourquoi, nous insistons à ce que l’assainissement des esprits s’impose au sein de l’opposition et qu’elle soit aseptisée contre toute infection dangereuse.

 

 

Le blog de makaila est un véritable espace  des libertés publiques, il est  un relai incontestable   de la libre expression pour tous  sans   céder  à l’obsession cavalière et à la volonté de ceux  qui veulent lui imposer une pensée unique et une vision unilatérale  révolue.

 

Aujourd’hui, les questions qui taraudent nos esprits  sont les suivantes :

Pourquoi les Tchadiens sont –ils allergiques et frileux à la liberté de pensée d’autrui, devenue à la fois une difficulté et un défi pour nous tous ?

 

En vertu de quoi, une catégorie de Tchadiens doit-elle  jouir d’un droit à la privation de  liberté de pensée d’autrui par rapport à  d’autres ?

 

L’opposition tchadienne doit apporter maintenant et sans délai des réponses urgentes et  concrètes aux problèmes décisifs et primordiaux que sont les libertés,  si elle envisage d’éviter à ce que  le peuple ne l’éprouve en elle demain  un sentiment  de remords et la désapprouve pour le changement politique qu’elle prétend apporter aujourd’hui contre le régime de Ndjaména en ce moment.

 

Il n’est pas trop tard, qu’elle se rattrape pour éclaircir à l’opinion publique nationale et internationale, le mobile dominant qui motive son combat actuel  qui s’inscrive ou non dans la droite ligne des revendications populaires qui sont entre autres ;  l’enracinement et l’épanouissement d’une culture véritablement démocratique  au Tchad.Sinon, il sera difficile pour nous tous d’alterner à un régime  reproché pour les mêmes faits.

 

 

Désormais, tout porte à croire que rédiger un article  sur Idriss Deby n’est plus une source de délit ou de menace que d’en faire un papier sur un dirigeant  de l’opposition au Tchad, lequel peut susciter une grosse polémique dans les esprits les plus susceptibles , rigides et réfractaires pour l’émergence totale d’une opinion libre et épanouie dans le pays.

 

 

La « détabouisation »  de  la liberté de pensée et d’opinions, est un nouveau défi pour tous les Tchadiens soucieux de préserver l’image de ce pays,  qu’elle ne soit assimilée à des Etats comme la Chine, la Birmanie, la Corée du nord, la Libye et  la Tunisie où le droit à la liberté d’expression et d’opinion, devient automatiquement un délit voire une contravention  aux  citoyens qui en font usage.

 

 

Makaila Nguebla