Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : condensé du rapport de mission de la délégation de la CICE-AN.

              Comme nous vous l’avions annoncé dans notre lettre de remerciements, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous, le condensé du rapport de mission de la délégation de la cellule d’information et de communication Europe-Alliance Nationale (CICE-AN).

  Une délégation de la Cellule d’information et de communication Europe-Alliance Nationale (CICE-AN), composée de MM. BOURMA DAOUD AHMAD et ABDELMANANE KHATTAB a effectué une mission de travail pour faire une évaluation de la situation politico-militaire de l’opposition armée tchadienne en général, et celle de l’Alliance Nationale (AN) en particulier. Bien qu’étant en mission dans le cadre de l’Alliance Nationale (AN), la délégation a entrepris des initiatives courageuses en vue de faire progresser l’unité de toute l’opposition au sein d’un seul et grand ensemble politico-militaire.

                 Au cours de cette mission, la délégation a eu des séances de travail avec tous les leaders des factions armées dans leurs quartiers généraux ainsi que les différents cadres politiques et militaires de l’opposition qui ont tous salué cette démarche.

                  Au cours de nos différentes rencontres, nous avons abordé toutes les questions devenues des facteurs de blocage pour l’unité des forces de résistance nationale, unité attendue par l’ensemble du peuple tchadien en vue d’accélérer la chute de ce régime dictatorial, prédateur, corrompu, mafieux et apporter le changement. Nous avons également insisté auprès de tous les leaders des mouvements armés pour qu’ils soient souples lors des négociations afin d’éviter les positions tranchées et de privilégier l’intérêt national au détriment de l’intérêt individuel.

                  Pour l’ensemble de ces leaders, l’opposition doit avoir un programme politique cohérent, clairement défini et qui doit répondre aux attentes et aspirations du peuple tchadien. Elle doit se conformer à un membre du groupe en faisant de larges ouvertures, associer tous ceux qui luttent contre le régime de Deby et mettre de côté les ambitions personnelles. L’unité tant attendue et souhaitée ne doit pas être imposée mais à condition de laisser les différents acteurs choisir celui qui serait en mesure de diriger cette opposition. Cette unité doit être une unité générale tant sur le plan politique que militaire sous un commandement unique mais il n’est plus question d’une alliance ou d’une coordination et ce, quelle qu’en soit la forme car les événements de février 2008 sont dans toutes les mémoires. Au niveau des militaires sur le terrain, il existe de très bons rapports entre les combattants de toutes les factions qui se côtoient entre eux sans tenir compte de leur appartenance à telle ou telle faction mais c’est au niveau politique que ça bloque.

            

                 Nous avons également discuté avec tous les responsables de leur feuille de route dés la chute du régime de Deby et tous sont unanimes pour une transition à laquelle seront associés l’opposition politique, la société civile et la diaspora avec la tenue d’un forum national. Mais, il se pose la question de la souveraineté de ce forum (nous pensons que cette question a été résolue depuis l’adoption ces derniers jours par l’ensemble de l’opposition politico-militaire d’un programme politique commun et la mise sur pied d’une structure unique dénommée Union des Forces de la Résistance « UFR »). Le forum qui sera organisé dotera le pays de nouvelles institutions devant conduire à de véritables élections pluralistes, libres et démocratiques afin de placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

            Il est à souligner que pendant notre mission, des rumeurs ont couru faisant état d’un rapprochement entre le gouvernement tchadien et l’UFCD et lors de notre rencontre avec le président de ce mouvement, nous avons saisi cette occasion pour lui poser la question et avons demandé des éclaircissements qui nous ont été fournis par M. Adouma Hassaballah.  Ce dernier nous a confirmé qu’il y a bien eu un échange de correspondance entre le gouvernement tchadien et l’UFCD au mois de mi-juin 2008 et il nous a lu cette correspondance car pour lui, il y a un temps pour faire la guerre et un temps pour faire la paix si l’occasion s’y prête réellement. Pour lui, toutes ces démarches se sont faites dans la transparence la plus totale..

 Dans sa réponse à la correspondance du gouvernement tchadien, le président de l’UFCD a posé plusieurs conditions entre autres, la libération des militaires arrêtés à Guéréda, la libération de M. Ibni Oumar Mahamat Saleh ou la restitution de son corps à sa famille s’il est assassiné, la tenue d’un dialogue exclusif.

  En somme, au cours de nos différentes rencontres avec les leaders des factions armées et l’ensemble des cadres politiques et militaires, les échanges ont été sincères, directs, francs et les débats très enrichissants. La délégation a rencontré tous les leaders des factions armées et les cadres de l’opposition sans parti pris et a abordé avec eux toutes les questions qui constituent un handicap pour l’unité des forces de résistance nationale. Toutes les personnes rencontrées sont soucieuses de la nécessité impérieuse de cette unité, qui sans elle, le changement tant attendu et souhaité ne sera possible.

Tous les responsables de l’opposition sont par ailleurs conscients et convaincus qu’aucune force ne pourra, à elle seule, vaincre le régime mafieux et corrompu de Deby et apporter le changement tant attendu par notre peuple.

Nous avons apprécié les échanges que nous avons  eus avec tous les responsables et cadres de l’opposition et espérons qu’ils nous permettront de part et d’autre d’avoir une visibilité des réalités sur le terrain. La seule prise en compte de l’intérêt général nous permettra de nous surpasser pour parvenir à réaliser l’unité de toute l’opposition politico-militaire sans laquelle une victoire sur la dictature restera une chimère.

 La mission s’est déroulée dans de bonnes conditions et nous tenons à remercier comme nous l’avons déjà fais toutes les personnes rencontrées au cours de cette mission et surtout pour leur disponibilité, leur accueil et la franchise avec laquelle nous avons abordé toutes les questions qui nous tiennent à cœur.

 

        Fait, le 28 novembre 2008

         P. La cellule d’information et de communication

              Europe-Alliance Nationale (CICE-AN)

        Bourma DAOUD AHMAD   bmalick2@yahoo.fr

        Abdelmanane MAHAMAT KHATTAB   abdelmanan@voila.fr