Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Député Ngarlejy Yorongar
BP 4197 N’Djaména
République du Tchad
email :yorongarn@yahoo.fr


A Son Excellence Monsieur Barak Obama
Président des Etats-Unis d’Amérique,


Excellence,

C’est avec un réel plaisir que j’ai lu votre lettre de remerciement de ce matin pour mon modeste soutien que j’ai eu l’honneur de vous apporter durant cette campagne. Vous venez de remporter aujourd’hui cette élection qui fera de vous le 44ème Président des Etats-Unis d’Amérique. Si cet événement marquera durablement l’histoire de votre grand pays, votre victoire adresse aussi un message d’espoir et de changement à tous les citoyens du monde et de l’Afrique en particulier. Et pour cela, je voudrais vous en remercier de tout cœur.


Permettez-moi de saluer votre extraordinaire parcours qui, depuis le jour où vous avez souhaité devenir assistant social au service de vos semblables en difficulté puis Sénateur démocrate de l’Etat de l’Illinois, vous amène aujourd’hui à occuper la plus haute fonction de l’Etat Américain. Poste clé qu’aucun noir n’aurait pu prétendre occuper il y a à peine un demi-siècle de cela. Je crois que les larmes de nous tous et en particulier celles de Jesse Jackson le soir de votre élection témoignent assez bien de ce mélange de joie et de surprise de tous ceux qui luttèrent pour l’abolition de la ségrégation dans ce pays et du respects des Droits humains dans le monde.


Excellence Monsieur le Président,


L’Afrique dont le sang de l’un de ses fils coule dans vos veines compte sur vous pour arrêter ce cycle infernal de guerres fratricides, de génocides, d’exactions de toutes sortes qui font couler inutilement tant de sang de ses fils pour permettre la vente d’engins de guerre et de mort.


Aussi, mon souhait le plus ardent serait de vous voir vous impliquer dans le règlement de ces conflits, de vous voir refuser de serrer les mains souillées de sang de certains dictateurs africains qui s’emploient depuis si longtemps à briser le destin de notre continent.


Puisse Dieu vous aider à accomplir la mission qu’Il vous a confiée.


Bonne chance


Paris, le 5 novembre 2008