Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Dimanche 9 novembre 2008 : Retour au bercail!  Par Dr Djimé Adoum, tchadnews.info

A cause de l’importance historique des élections présidentielles américaines, nous avons focalisé nos efforts d’analyses sur les Etats-Unis pendant pratiquement un mois.   C’était tout simplement notre souci de tenir nos lecteurs informés de ce qui se passe et les grands enjeux qui entourent ces élections.  Les élections ont eu lieu et se sont terminées par l’élection historique du premier noir américain à la Maison Blanche : Barack Obama.   Grande est la  joie de tous les noirs vivant aux Etats-Unis car le rêve de Martin Luther King est enfin devenu réalité.  La plus grande puissance du monde sera dirigée, à partir du 20 janvier 2009, par un « africain-américain ! » Les questions raciales qui ont dominé l’histoire des Etats-Unis depuis la fin de l’esclavage des noirs ont finalement trouvé un dénouement. Il n’y a pas d’américains blancs, noirs, jaunes ou rouges mais tout simplement des citoyens américains égaux en droits et en devoir. Belle leçon de morale et d’humilité !

Ceci nous ramène au bercail. Le rêve de tout tchadien n’est-il pas d’être considéré citoyen au même titre que ses compatriotes des quatre coins du pays ? Notre souci, de ce fait, est de voir dans quelle mesure le débat lié aux problèmes du pays avance.  Souhaitant voir notre pays évoluer normalement comme les autres Etats du monde, nous tentons également d’apporter une modeste contribution  au débat et dans la recherche de solutions au problème crucial de la paix au pays des Sao.

Au niveau des politico-militaires – rien ne semble nous donner l’impression qu’ils ont fini avec les tergiversations et les gesticulations autour d’un leadership unifié.  L’interview du Colonel Adouma Hassaballah, leader de l’UFCD ne semble pas pointer dans le sens de la grande union (lire l’interview  réalisée par le Dr Lyadish sur tchadnews.info).  Il nous fait comprendre qu’il privilégie le dialogue et s’exprime en ces termes à l’endroit du Premier ministre Youssouf Saleh Abbas : Si Youssouf Saleh Abbas veut entrer dans l’Histoire du Tchad, il doit convaincre son Président d’engager des négociations inclusives.

La déclaration du Général Mahamat Nouri, président de l’UFDD et de l’Alliance Nationale qui comprend l’UFDD et le FSR du Colonel Hassaballah Soubiane semble être une dénonciation « des campagnes d’intoxication qui seraient orchestrées à l’encontre des leaders de l’opposition politico-militaires. »  Le Général Nouri appelle au sens du sacrifice et à la capacité des tchadiens de « transcender nos différences et de cristalliser nos énergies pour vaincre l’ennemi dans un élan patriotique. »

Le président du RFC Timan Erdimi n’a pas dit son dernier mot à moins qu’il l’ait fait par le biais de son représentant en Amérique du Nord, le Dr Félix Ngoussou.  Selon le site Tchadforum, le RFC semble privilégier, lui aussi,  le dialogue en passant par un éveil culturel tout en exhortant la diaspora, les leaders de l’opposition et les amis du Tchad à saisir l’occasion et prendre part activement dans la recherche de la paix.  Si nous faisons la somme de toutes ces déclarations, nous pouvons aisément nous hasarder à dire que la guerre reste la dernière option.  Pour nous qui, ces derniers mois, nous consacrons à la recherche d’une paix globale et durable au Tchad, il y a de quoi se réjouir de ces prises de position qui sont toutes favorables à la négociation pour éviter que le sang tchadien ne soit encore versé.

Nous pouvons alors conclure que l’unité des politico-militaires reste problématique.  Devant cette situation et selon les déclarations des politico-militaires, cette union ne sera pas pour demain.  Tout semble indiquer que bon nombre d’entre eux tendent vers le dialogue.  Il serait souhaitable sinon essentiel que le gouvernement tchadien explore et saisisse l’occasion pour un dialogue franc et direct entre toutes les forces vives de la République, l’histoire tumultueuse du Tchad ayant montré que la guerre n’est pas la solution comme les crises successives l’ont prouvé !