Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Dr Idriss Sokoum, neurochirurgien tchadien, assassiné, le 21 octobre dernier, a eu droit aux derniers hommages, qui lui, sont rendus, ce jour du 07 novembre 2008 à 8heures 30 mn à la Morge de l’Hôpital Général de Grand Yoff ( Ex-CTO) à  Dakar (Sénégal).

 

Ils étaient nombreux ( étudiants tchadiens et étrangers, fonctionnaires, diplomates et professeurs d’université ), tous ceux que Dr Idriss Sokoum a connu pendant son parcours académique ou professionnel, à avoir effectué, le déplacement de la Morge, pour témoigner de leur consternation au défunt, victime d’un assassinat cruel, tragique, crapuleux et haineux, dont le corps, doit être rapatrié au Tchad, son pays d’origine.

 

Après avoir  fait les éloges funèbres honorant la mémoire du  Dr Idriss Sokom et  remercier toutes les personnes qui ont soutenu la colonie tchadienne du Sénégal, les voisins et amis durant cette épreuve, Dr Gabouga,  qui ne pouvait contenir ses larmes, avait cédé la parole aux Professeurs Amadou Gallo Diop, Mouhamadou Mansour Ndiaye et Sacko qui ont rendus des vibrants hommages pleins d’émotions à défunt.

 

Pour le Pr Gallo, qui a fait la connaissanace du feu  Dr Idriss Sokoum lors d’une mission au Tchad ; il déclare : « il m’est difficile de me taire sans prendre la parole et apporter mon témoignage à Dr Sokoum. J’étais en mission au Tchad dans la région de Bousso où Dr Idriss exerçait comme chef de service de l’hôpital. A défaut de logement dans la localité, il m’a hébergé chez lui pendant tout mon  séjours. C’est ainsi que lors d’une de nos conversations, il m’a suggéré son intention de parachever ses études médicales à Dakar, je ne peux que me réjouir pour l’aider à soumettre et soutenir son dossier ». a-t-il dit M. Gallo.

 

Ils  (Pr Gallo, Mouhamoudou et Sacko) ajoutent que  : « la mort subite du Dr Idriss Sokoum, est une perte énorme pour le Tchad, qui essaye de former ses cadres, mais aussi pour l’Afrique dont les ressources humaines qualifiées manquent gravement sur le continent. »

 

C’est au tour de l’Imam de la Morgue de faire la prière religieuse pour implorer Dieu le tout puissant  d’accueillir  l’âme du défunt en paix dans son saint paradis et lui accorder son infinie miséricorde.

 

L’émotion était au comble, difficiles pour les  hommes  et   femmes (tchadiens , sénégalais et autres nationalités) sans distinction, de contenir  leurs larmes qui coulaient irrésistiblement.

 

On peut apercevoir  à la Morgue de Dakar dans la foule, la présence de M.Salah Mahamoud, consul résident du Tchad au Sénégal.

 

 

Rappelons que la mort du Dr Idriss Sokoum, a fait apparaître les nombreuses difficultés que rencontrent en général la colonie tchadienne au Sénégal et en particulier le consul du Tchad, Salah Mahamoud, dont  les efforts consentis personnellement, ont été salués par l’ensemble de ses compatriotes depuis le début de cet événement tragique.

 

La colonie tchadienne au Sénégal, lors d’une réunion tenue au domicile du Dr Siniki, a tenu à remercier M.Salah Mahamoud, qui, malgré les moyens limités dont il dispose,  a été l’interface entre les autorités sénégalaises et tchadiennes tout au long du processus de cette affaire au regard des résultats probants dont il a  obtenus grâce sa mobilisation.

 

Compte tenue du nombre croissant des ressortissants tchadiens au Sénégal, les membres de la colonie, demandent au Ministère des Affaires Etrangères du Tchad d’accélérer l’ouverture du Consulat de Dakar ( Sénéga) , de renforcer en   moyens financiers et adminitratifs la capacité du consul Salah afin de lui permettre de mieux vaquer à ses missions consulaires et que  les intérêts moraux et matériels des citoyens tchadiens soient préservés ou défendus.

 

Toutefois, elle (colonie )  a déploré l’attitude des autorités tchadiennes de n’avoir mandaté quelqu’un pour venir à  Dakar suivre ou appuyer les démarches relatives à l’enquête du crime commis contre un citoyen.

 

La  requête de la colonie tchadienne du Sénégal, sera soumise à l’appréciation du Gouvernement tchadien, par le biais  de son porte-parole le  Dr Siniki, qui accompagne ce jour du samedi  08 novembre , le corps du défunt Idriss Sokom, attendu au Tchad,  la terre de ses ancêtres où son âme doit reposer.

 

Que Dieu  le tout puissant exhausse la prière de tous pour que  l’âme du défunt repose en paix dans son pays natal !

 

Makaila Nguebla