Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Alerte Info: Tchad: le Premier ministre français, Jean Castex attendu à Ndjaména, l'opposition et la société civile lésées // Urgent- Le député Saleh Kebzabo- dans une lettre adressée Djimet Arabi, ministre la Justice demande au Président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi d'écouter le député Saleh Kebzabo pour des propos tenus lors d'une tournée politique. Cette démarche est suspecte à 4 mois de la présidentielle// Tchad- le plafond de verre et la morte certaine de la méritocratie dans l'administration publique et privée pose problème aux cadres compétents (lire notre réflexion en page centrale)//Election présidentielle 2021 au Tchad: plusieurs milliards détournés par les responsables de la CENI //

Archives

Publié par Mak

Un mois à peine, aprés avoir annoncé de libérer la République Démocratique du Congo (RDC),le Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP) du Général Laurent Nkunda, l'homme à l'allure de  de Paul Kagamé, joint la parole à l'acte.

En effet, en trois jours de combats intenses, les redoutables troupes du Général rebelle congolais, Laurent Nkunda, ont progressé inoxénarblement, mettant en débandade l'armée régulière du Président Joseph Kabila, tenant au respect les forces de la MONUC.Ainsi, toute la communauté internationale est humiliée.

La France, qui y prend part aux combats  à travers RFI, donne des informations qui sément la confusion dans les esprits des auditeurs, alors que la ville de Goma était quasi sous contrôle de  la rébellion depuis quelques jours.





A un moment donné, les observateurs croyaient que le Président Nicolas Sarkozy allait dépêcher l'armée française pour soutenir le Président congolais, comme il l' fait au Tchad avec Idriss Deby dont il a sauvé la chute du régime.

Mais, il convient de dire que la situation militaire dans les grands lacs est différente de celle du Tchad, la France n'oser pas de prendre des risques  d'y intervenir dans une zone complexe militairement où son armée subirait une défaite.

Aujourd'hui, tout laisse à croire qu'avec la communauté internationale le langage d'un compromis pacifique et consensuel n'a pas de chance de prospérer, c'est pourquoi le Général Laurent Nkunda a opté pour les rapports de forces pour  poser ses revendications politiques. Il a fallu qu'il marche sur Goma pour que la communauté internationale soit inquiéte gravement.


C'est bien dommage, pour la République Démocratique du Congo (RDC) qui vient de sortir des élections présidentielles et législatives de ne pouvoir plus ressortir du cycle infernal des violences armées.

En RDC, le Général Nkunda défie la  communauté internationale en mettant un coup d'arrêt au processus de paix dans ce pays.

Makaila Nguebla