Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Enlevés depuis le 18 octobre dernier, cinq (5) ressortissants chinois  travaillants pour la China National Petrolum Corporation, ont été éxécutés et deux autres blessés le lundi dans la région d'Abyei au centre de Kourdofan.
 
Dr Khalil Ibrahim
chef rebelle du MJE

Pour les observateurs sous-régionaux les plus initiés de la crise du Darfour, que sommes-nous,cette tuerie ne fait donc l'ombre d'aucun doute.

En effet, le Mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE) éthniquement proche d'Idriss Deby, nie toute implication dans cette situation tragique, mais, il convient de dire que ce groupe armé du Darfour ne peut évacuer sa totale responsabilité, dans les actes d'exactions commis à l'est du Tchad.

Si aujourd'hui, l'insécurité a élu domicile à l'est du pays, c'est parceque les groupes armés du Darfour, bénéficient d'un appui inestimable de l'armée française et autres forces étrangères envoyées dans la région et dont la mission reste controversée.

Ce sont les rebelles du Darfour qui dépouillent de leurs biens les travailleurs des agences humanitaires, s'emparent de leurs véhicules pour aller les revendre en RCA, en Libye ou en Egypte. C'est encore eux qui tuent les élèments de la MINUAD et sément la confusion , la désolation le long de la frontière entre le Tchad et le Soudan.



Rebelles du Darfour,
Menace pour la sécurité
humaine
La communauté internationale, qui a fait preuve d'inertie,doit revisiter son approche par rapport à la crise et surtout à la rébellion du Darfour qui répresente une réelle menace pour la sécurité humaine au Tchad, au Soudan et pour les citoyens étrangers venus pour des raisons professionnelles dans la sous région.


Il faut que les gens commencent à prendre au sérieux la dangérosité de ce groupe armé devenu une rédoutable nébuleuse pire que Al-ghaïda.

Si rien n'est fait ,dans les meilleurs délais pour neutraliser les groupes armés opérant dans le Darfour avec base arrière au Tchad, l'opinion internationale demeure coupable d'une situation catastrophique que tout le monde voit venir sans y rémedier.

Il faut rompre avec l'hypocrisie qui caractérise  les institutions internationales pour apprécier la gravité de la crise du Darfour , ses conséquences au Tchad et dans la sous-région.

Makaila Nguebla