Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis quelques jours, la nouvelle faisant état du « ralliement » au régime de Ndjaména, du colonel Adouma Hassaballah, leader de l’Union des Forces pour le Changement Démocratique (UFCD) a fait coulé beaucoup d’encre et de salive à travers les journaux en ligne. Mais surtout, suscité des réactions les plus  contrastées et vives des partisans voire  des voix autorisées des membres du mouvement.

 

Nous sommes vraiment surpris de l’acharnement que notre blog a subi ces derniers jours , au regard des commentaires postés par les différents intervenants sur le simple fait d’avoir  annoncé,  la nouvelle qui circule à Ndjaména, en France et  un peu partout  du ralliement ou non  du colonel Adouma au régime de Deby.

 

En effet, bien avant que le blog makaila ne diffuse cette information, des sites tchadiens, en ont largement parlé sans être attaqués.

 

Pourtant, nous avons grêlé, cette information, dans l’intérêt de préserver le moral des sympathisants de l’opposition armée et de la cause du changement. Ils étaient nombreux à  interpeller de l’Arabie Saoudide, de l’Angleterre et des divers horizons pour savoir réellement la véracité de ce qui se dit ici et là.

 

Après consultation, nous avons jugé util de créer, le débat, en mettant en ligne  un titre  provocateur d’où : ralliement d’Adouma à la dictature ? Vrai ou faux ? La preuve,  est que nous avions évoqué la question sous forme toujours interrogative sans y aller dans les détails.

 

Aujourd’hui, nous découvrions stupéfaits, le côté frileux et allergique des membres de l’opposition armée, face aux critiques mais surtout à la liberté de ton dont doivent jouir les administrateurs des bloggs et sites tchadiens.

 

Nous voudrons préciser une fois pour toute, qu’autant, nous combattons les dérives du régime de Ndjaména, autant, nous ne pouvons fermer les yeux sur les manquements des membres de l’opposition armée et que notre soutien irréversible à leurs côtés ne veut pas dire soumission et aliénation.

 

 

Il est temps, que les uns et les autres se ressaisissent, que si on considère la  presse  comme le  quatrième pouvoir,  la liberté d’expression et d’opinion y fait partie intégrante.

 

Au Tchad, la bloggosphère ne fait pas de la rétention d’information  d’où qu’elle vienne, mais,  contribue à sa large diffusion.

 

 

 

C’est pourquoi, nous nous  permettons de parler, que dans le conteste tchadien, les administrateurs des blogs et sites jouent un rôle moteur d’autorégulateur dans le processus du changement politique et démocratique dans le pays.

 

Le fait d’imposer, une vision à sens unique au  traitement d’information dans les activités des bloggers tchadiens, laisse présager  un aperçu sur  la menace réelle qui pésera demain sur la liberté de presse  qui ne sera guère meilleure.

 

 

La liberté de la presse est l’oxygiène de la démocratie, dans ce cas, les intimidations et menaces qui planent sur les bloggers au Tchad, rendent illisibles les perspectives d’une véritable démocratie pour une bonne gouvernance politique.

 

Non donc à l’aliénation de l’indépendance des bloggers au Tchad, si on veut que la démocratie s’enracine dans nos mœurs.

 

Makaila Nguebla