Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La 1ère armée du Frolinat

Volcan

Frolinat Original

Mouvement des Militants Tchadiens

Révolution Populaire pour le Salut du Tchad

REPUBLIQUE  DU  TCHAD                                                     

Unité-Travail 
Progrès                                                                      
Front  d’Action  Commun                                                               

 F.A.C

FROLINAT 1ére Armée

PROJET : SORTIE DE CRISE

 

En cas de rencontre de l’opposition Tchadienne avec la délégation du gouvernement Tchadien pour une meilleure Conception de contrôle des institutions de l’état, et pour une bonne gouvernance du point de vue économique, politique, social, voilà quelque analyses importantes.

-Conscient du fait que le fléau du conflit Tchadien constitue un grand obstacle à la paix et à la sécurité du peuple Tchadien, et informé que cet obstacle est l’handicap même de la sortie de crise, restée irrésolus depuis 1966, il est très nécessaire d’adapte les mesures ci après comme principe et proposition.

-En considération de la situation catastrophique qui sévit dans le pays, et un régime incompatible aux mœurs et civilités dans lequel le peuple Tchadien, suivit de l’exil obligatoire, nostalgique, criminel, contraignant, ou la liberté de la presse et la sécurité publique et Internationale sous les bottes d’un Autocrate exerçant une Autocratie absolue dans un état qui ce dit souverain sous le joug du néocolonialisme d’aujourd’hui des puissances occidentales et ou l’ancienne puissance coloniale maitrise l’omniprésence sur les institutions nationales militairement et politiquement.

-En priorité, afin d’éviter les périls de la continuité de la guerre civile qui devient habituellement menaçante à la

génération future ; il faudrait donc repense consciemment à rétablir la paix avec des négociations conciliantes

entre les fils d’un même pays avant tout et consolider ensuite le bon voisinage avec des pays frères.

-Dans ce consensus général et confirmatif pour débloquer dans laquelle les intérêts du peuple Tchadien se

trouvent menaces en ruine et pour réanimer cette vie quotidienne tant souhaitée dans la légalité et sérénité, il ne

serait pas aussi facile de la résoudre facilement.

-Bref, pour éviter toujours la rétrograda cité néfaste ou le négativisme, régionalisme, tribalisme, car le conflit est

un conflit contre une nation entière et de son développement économique et social.

Il faudrait arriver à stopper la manière de ceux qui sont à la base de la continuité de ce conflit qui profit de la

prolongation politiquement et militairement par les grandes puissances à cause de leurs intérêts fondamentaux ,

Internationaux, piétinants les intérêts supérieur du peuple Tchadien, tout en provoquant des troubles à l’échelle

national et international avec une couverture diplomatique et stratégique comme zone influence en Afrique

centrale, et auquel il faut avoir le courage de les dénoncer à l’opinion international

-Quant à la résolution de la crise politique fondamentale, le chemin de l’arbitrage, pour sortir du spectre de la

guerre, le meilleur pour une réconciliation nationale globale et convaincante, à l’échelon national et

international, retrouver l’intégrité territoriale du Tchad , la paix et sécurité tout en préservant instaurer la

concorde et la confiance à tout les niveaux de la vie Tchadienne, recouvrir, l’unité national les conditions de

recours en garantie ou préconçus pour une paix juste et durable sont les suivants :

 

1-Tenir une table ronde sous l’égide de l’Union Africain (U.A) pour la préparation d’un accord sur la

réconciliation du Tchad ou tout les acteurs politiques doivent participer, bref tous les antagonistes.

 

A- les politico-militaires.

B- La partie civile et les partis politiques à l’intérieur et à l’extérieur d’une manière représentative.

C- Les associations de droit de l’homme.

2- Les état voisins de la République du Tchad par leurs représentants officiels ,comme participants

observateurs.

3- le choix à l’unanimité du lieu sur de la tenue, et en occurrence à ABUJA capital fédérale de la

République du Nigeria, concernant la sécurité et la prise en charge du point de vue matériel roulant,

hébergement et autre dépenses pour facilité les déplacements à l’intérieur de la capitale.

En plus la République du Nigeria est connu pour sa neutralité de la politique Africaine.

 

4- les délégations de participants ne doivent pas être pléthoriques, un nombre convenable ne dépassants pas

quatre personnes est très normale.

 

5- l’Union Européenne peut assister en tant qu’observateurs si sa participation est souhaitée.

 

6- La rentrée en vigueur de l’accord, de réconciliation nationale Tchadienne adopté à l’unanimité de 2/3 de

ses membres participants au terme de délai de Transition de 12 mois fermes, sans aucun amendement après

son adoption , muni d’un gouvernement de Transition, et l’application bien sur d’un programme d’action

politique et militaire.

 

7- Création d’un gouvernement de Transition de 12 mois fermes dans son délai qui lui est prescrit :

Ce gouvernement de Transition national, est constitué d’un président, d’un Vice-président, d’un ministre et

d’un secrétaire d’état par tendance, exerce la prise d’une responsabilité nationale et politique.

Le président et son vice- président en commun accord nomme les autres membres du gouvernement de

Transition nationale, jusqu’à ce qu’il cédera sa place à un gouvernement d’élection libre et démocratique.

En même temps il doit assurer l’application d’un cessé-le feu dans tout le pays, sans soutenir aucune partie

tendancieuse.

8- Rétablir un cessez le feu, avec la libération de tous les prisonniers de guerre et les détenus politiques

suivants les engagements pris.

9- Le programme d’Action politique pour la bonne gouvernance est la responsabilité du gouvernement de

Transition.

10- Comité constitutionnelle.

Le gouvernement prendra sa charge et mettra en place un comité en vue d’élaborer un projet de Constitution.

 

11- Une commission de contrôle doit être instituée pour la survie de l’Administration générale dans le

territoire.

 

12- Instauration d’un pouvoir Authentique national, populaire et démocratique, en vue d’acquérir

l’Indépendance totale de la patrie, et garantir les Libertés fondamentales de croyance d’expression et

d’organisation.

 

 

 

13- défendre l’Unité national et l’Intégrité territoire du Tchad dans ses frontières du 11 aout 1960.

a- Rejeter et lutter contre l’implantation de toute base ou troupes étrangères quelles qu’elles soient sur le sol

national.

b- Combattre par tous les moyens les tentatives de dénombrement par annexion ou sécession.

c- Barrer la voie du tribalisme ou du régionalisme ou tous autres forme de sectarisme fauteur de division au

sein du peuple.

 

 

La lutte continue…

 

 

Fait, le 24 octobre 2008

 

président du conseil suprême Frolinat 1ére Armée.

ALHADJ Mahamat Abba Seid

courrier: fadaliali@hotmail.com