Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak


La cour d'appel de Tunis a réduit les peines de prison auxquelles avaient été condamnés en première instance 17 jeunes Tunisiens, a-t-on appris mardi auprès de leur avocat, Me Samir Ben Amor. L'un d'eux était accusé d'avoir voulu fabriquer une bombe à hydrogène.


La plupart des accusés qui avaient été initialement condamnés à des peines de cinq à 14 ans de réclusion, notamment pour appartenance à une organisation terroriste et pour avoir tenté de se procurer des armes, sont des étudiants originaires des régions de Kébili (sud) et de Gafsa (centre-ouest).

La cour a ramené de 14 ans à neuf ans d'emprisonnement la condamnation de l'un d'eux, un soldat âgé de 31 ans affecté à la caserne de Kébili que le groupe projetait d'attaquer, selon l'acte d'accusation.

Un autre a vu sa peine réduite de 14 à sept ans, tandis que sept membres du groupe ont bénéficié d'une réduction de peine de neuf à quatre ans ferme.

Celui auquel il était reproché d'avoir tenté de fabriquer la bombe à hydrogène, Slaheddine Aloui, un étudiant originaire de Metlaoui de la région de Gafsa, a écopé de six ans d'emprisonnement contre neuf en première instance.

Les cinq restants ont bénéficié d'une réduction de peine de cinq à trois ans de réclusion.

Lors de leur interrogatoire, les prévenus ont nié les faits qui leur étaient reprochés, déclarant qu'ils avaient signé les procès-verbaux sous la torture, selon l'avocat. La défense a axé ses plaidoiries sur "la légèreté" des accusations et "l'absence de preuves matérielles" étayant ces accusations.

Source: AP