Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sans pour autant exempter François Tombalbaye, Général Malloum, Hissein Habré et Goukouni, qui ont, sans se douter, durant leurs règnes au pouvoir, encouragé les leurs  dans les attributions de postes à responsabilité politiques et militaires , jamais de mémoire des Tchadiens, l’armée  n’a été autant gérée et confisquée par une famille comme sous Idriss Deby de nos jours.

Au Tchad, en effet, depuis plusieurs années, l’armée a perdu sa souveraineté nationale au profit de la tribu, du clan et maintenant de la famille.

Cette triste situation constatée par tous démontre, à juste titre, que le pays devient de plus en plus ingouvernable et tend vers la continuité du règne d’une succession monarchique ou dynastique avec des visions politiques unilatérales propres aux régimes à  pensée unique, imposés au peuple.
 

Jamais, l’armée n’a été aussi proche de la famille et loin du citoyen lambda.

Face à un tel contexte, seul élan d’éveil  nationaliste peut être la réponse sûre et claire pour rompre avec le favoritisme de tout genre érigé en droit inaliénable dont jouissent d’aucuns  en fonction de leur appartenance sociologique au régime en place.

Seule une telle approche permettra également à l’opinion internationale déjà muette sur le cas du Tchad, d’apprécier réellement la gravité de la situation dans le pays.

C’est aux militaires tchadiens, premières victimes de cette situation intenable et asphyxiante de transmettre le message du peuple à la communauté africaine et internationale à travers un soubresaut national,comme au Mali ou en Mauritanie.


Makaila Nguebla