Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

                                                                             Le 12eme sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ouvert au Québec (Canada) s’achéve sans que soit abordée la grave question des violences politiques,  celle de la violation des droits de l’homme  au Tchad où sont littéralement laminés et  baffoués par le régime en place les droits civiques et politiques des citoyens comme des leaders. Pourtant,  les populations  tchadiennes sont à majorité  francophone.

La Francophonie, se défini comme étant un rassemblement qui englobe une  diversité  culturelle et  réligieuse des peuples ayant en commun l’usage de la langue française, apparaît aujourd’hui, pour les citoyens tchadiens comme le relent de la françafrique. Elle cautionne toutes les dérives totalitaires des régimes les plus féroces et réfractaires qui sévissent sur le continent.

C’est  un vaste  enclos  où se trament, un immense empire où sont prises des décisions politiques contraires aux aspirations réelles et  démocratiques des peuples francophones.

Comment peut-on comprendre que Idriss Deby, qui y prend part à cette rencontre ne soit interpellé par l’organisation sur son non respect des droits au Tchad?
Alors que le Dr Ibni Oumar Mahamat Saleh, chef de parti de l’opposition démocratique donc  non armé, disparaissait au Tchad, de même  que Ngarléjy Yorongar soit obligé de rester  exilé en France, un pays qui lui est toujours hostile.

Les Présisents Me Abdoulaye Wade du Sénégal et Oumar Bong Ondingba du Gabon, qui seraient intervenus auprés de leur homologue tchadien,Idriss Deby pour sauver le député fédéraliste devraient au moins plaider en faveur du respect des droits de l’homme au Tchad à ce sommet.


Nous avons abouti à la conclusion, selon laquelle,  les violations des droits de l’homme, les repressions politiques et l’impunité demeurent une régle dans l’espace francophone totalement  liberticide et répressif où la purge des opposants comme des populations est encouragée de façon systèmatique.


Quelle place pour les droits de l’homme dans  l’espace francophone?

 

Makaila Nguebla